Ne gâchez pas les plus belles années de votre vie

Aurélien Amacker - bloggueur et globetrotter

Ce qu’on vous a toujours dit:

- il faut avoir un diplôme pour décrocher un bon travail
- un travail bien payé dans un bureau c’est le top
- il ne faut surtout pas prendre de risques

La réalité:

- on s’ennuie comme un rat mort dans un bureau
- on ne gagne pas tant que ça comparé au coût de la vie
- passé 40 ans on a tendance à vous mettre à la poubelle (alors qu’il reste 20 ans à cotiser pour toucher sa retraite…)

La solution:

- prendre des risques calculés
- devenir indépendant financièrement
- ne pas attendre la retraite pour vivre ses rêves

Ca ne veut pas dire d’arrêter de travailler.

(au contraire, un travail qu’on aime peut être une source immense de joie et d’accomplissement)

Ca veut dire faire un travail qu’on aime,
et ne plus être dépendant d’un patron ou d’une entreprise.

Pourquoi je vous dis ça ?

En 2007 je me suis fait licencier d’un travail d’ingénieur commercial

(package à 45ke – cartes de visite – costume cravate)

Je suis parti en Australie un peu à l’aventure.

Peu de temps après mon arrivée j’ai lancé un « petit business ».

Un an et demi après mon arrivée j’avais mis de côté l’équivalent d’un an de salaire avec mon travail de commercial !

(je travaillais en tongs et en short)

C’est là que j’ai compris qu’il était possible de déjouer le système.

A mon retour en France en 2009 je me suis demandé si j’avais eu de la chance.

(c’est d’ailleurs ce que m’a dit le père d’un ami, un entrepreneur).

A ce moment-là j’ai rencontré des blogueurs amateurs qui gagnaient entre 500 et 1000 euros par mois avec leur blog.

J’ai refusé un travail bien payé à la Défense (50ke cette fois-ci)
et je me suis donné un an pour gagner ma vie avec mon blog et voyager.

Au bout de 6 mois je gagnais 500 euros.

Et l’année suivante (en octobre 2011) je réalisais 500 000 euros de ventes lors d’un lancement sur Internet.

Est-ce que j’ai eu de la chance deux fois ? Je ne pense pas.

J’ai pris des risques, essuyé des échecs, trouvé des mentors.

Et j’ai lu des centaines de livres sur le marketing et le développement personnel.

Sur ce blog je partage avec vous tous mes conseils pour ne plus être dépendant d’un patron.

Parce que c’est ma passion.

Parce que je pense que chacun devrait chercher à gagner son indépendance avant de se retrouver sur la touche.