Comment gagner de l’argent dans l’immobilier en suivant les conseils de Olivier Seban

!


Je suis actuellement à Londres mais je profite d’un moment pour publier cette vidéo.

Il y a quelques semaines j’ai eu le plaisir de rencontrer Olivier Seban à Paris.

Et dans cette vidéo il nous explique:

  • Comment on gagne de l’argent dans l’immobilier
  • Comment le banquier gagne de l’argent sur votre ignorance
  • Ou est-ce qu’il y a des opportunités en france
  • Le secret de ceux qui réussissent dans l’immobilier

Profitez-en ;-)

Cliquez ici pour recevoir les conseils de Olivier Seban 

Et vous, qu’est-ce que vous pensez de l’immobilier comme moyen de gagner de l’argent ?

Mon article sur l’investissement des 100 000 euros a récolté énormément de commentaires (140 à ce jour !)

Je serais curieux de connaitre votre avis sur l’investissement immobilier !

Comments

  1. says

    « Les gens ne veulent pas y croire, donc ils ne font pas ». C’est effectivement une erreur que beaucoup de gens font !

    Je suis dans l’immobilier et son séminaire me tente vraiment !

  2. says

    L’immobilier est une valeur refuge et restera toujours un bon investissement à condition de bien s’y connaître : comme dit aussi bien Mr Seban ; » on ne peut pas faire ce qu’on ne sait pas biens faire », il faut apprendre. Merci Mr Séban pour ces conseils qui valent de l’or.

  3. says

    Merci pour cette vidéo Aurélien. Elle est super intéressante ! Notamment pour des personnes qui démarre dans le domaine de l’immobilier. Je trouve en plus qu’il est de très bon conseil Olivier SEBAN. BRAVO

  4. says

    L’immobilier physique est une source de richesse avérée. Par l’achat/revente ou par l’effet de levier, 2 possibilités s’ouvrent pour générer du capital.
    Il est d’une certitude implacable que les banquiers ne nous disent pas tout. Ce qui est bon pour nous ne l’est pas pour eux et pour leurs employeurs …
    Comme tout, une éducation financière est indispensable pour éviter toute mauvaise surprise. Car oui, il est possible de perdre de l’argent dans l’immobilier, des exemples de personnes connues en sont la preuve.
    Enfin, pour ceux qui n’ont pas envie d’investir dans l’immobilier physique et avoir un locataire, il est possible de s’orienter vers les S.I.I.C., S.C.P.I qui peuvent être de bonnes contreparties.

  5. says

    Bonjour Aurélien,

    Pour moi, il y a 3 moyens de s’enrichir et je vais les classer par ordre de préférence :
    1 – la création d’entreprise ou d’un blog comme redmeimfamous ;-)
    2 – la bourse
    3 – l’immobilier
    Pourquoi l’immobilier en dernier ?
    Avec ce type d’investissement, il faut tout de même avoir un bon apport de départ pour essayer d’autofinancer son investissement locatif car les prix sont élevés en ce moment.
    Il faut savoir gérer par soi-même le bien et ne pas le donner à la gestion d’une agence donc il faut avoir un certain goût sur l’aspect administratif et fiscal.
    Il faut savoir gérer ses locataires et ce n’est pas toujours facile, mais généralement ça se passe bien.
    Enfin, je ne vois qu’une seule façon de gagner rapidement de l’argent avec l’immobilier c’est : l’achat puis la rénovation (et si possible par soi-même) et la revente dans l’année.
    Certain se font pas mal d’argent en utilisant cette méthode mais j’en connais très peu.

    Alexandre

    • says

      @Alexandre: Tu connais très peu d’investisseurs particuliers dans l’achat/revente et c’est normal. Si tu fais ces opérations régulièrement, tu risques d’être requalifié marchands de biens donc comme un professionnel et ce n’est pas le but.
      Pour l’immobilier, tu oublies une donnée importante: la fiscalité. Le déficit foncier, si tu es sous le régime fiscal du réel, est stratégiquement intéressant. Tu économises ou ne paies pas d’impôts sur les taxes foncières, IR et CSG. Avec cette donnée là, personnellement je place l’immobilier en n°1. De plus, pour des personnes à petit salaire, l’immobilier peut être très intéressant grâce à l’effet de levier. Le blogging est tout aussi intéressant pour des petits salaires donc n°2 pour moi. Sinon, je suis en phase avec tes propos.

      jerome

  6. says

    Bonjour Aurélien,

    Vidéo très intéressante car moi-même je suis de plus en plus intéressé par le secteur immobilier. De loin, on dirait que c’est une valeur sûre. Je pense que la vente est plus facile à gérer que la location.

    Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette vidéo c’est le fait que Olivier Seban explique qu’il faut apprendre. Je rajouterais qu’il faut également pratiquer. En tant que blogueur, c’est facile de pratiquer, dans l’immobilier, je pense que c’est plus compliqué. on peut faire comme Cédric Annicette avec l’achat d’un parking pour commencer. Pourquoi pas ? Mais les places sont limitées à mon avis.

    Je remarque de manière générale dans l’Entrepreneuriat. LES GENS ENTREPRENNENT SANS SAVOIR. Pas étonnant que moins de 30% réussissent.

    Une dernière chose. Faites quelque chose que vous savez faire ou que vous avez vraiment envie de faire pour trouver la motivation et l’énergie pour le faire. Sinon, il y a de grande chance que votre projet est déjà voué à l’échec. Bien que seul le fait de le faire pourra vraiment confirmer cela.

    Un article intéressant serait de savoir comment investir dans l’immobilier sans prendre trop de risque :)

    Merci pour cette video.
    Jérémy

  7. says

    Excellente cette interview, j’aime beaucoup le passage sur l’importance d’agir:
    « 100% de ce qui n’est pas tenté échoue. » hélas beaucoup n’y pense pas…

  8. Patrick says

    Je connais quelqu’un qui a acheté un millier de parkings dans Paris en ayant fait de gros crédits dans les années 70…

    Lui il a gagné BEAUCOUP d’argent… en achetant bas…

    Celui qui voudrait faire la même chose aujourd’hui serait totalement ruiné dans 2 ans…

    Regardez donc ce petit document mis à jour tous les mois par Jacques Friggit (vous devriez comprendre en 10 secondes qu’acheter de l’immobilier en ce moment c’est de la FOLIE PURE… !) :
    http://www.cgedd.fr/prix-immobilier-2012-france-friggit.doc

    Je vous recommande aussi le blog de Marc Candelier :
    http://www.marc-candelier.com/article-indicateur-immobilier-4-eme-trimestre-2011-101912202.html

    « L’immobilier est une valeur sûre »… :
    http://www.dailymotion.com/video/xel1kf_detroit-ville-morte_webcam
    http://www.youtube.com/watch?v=1hhJ_49leBw

    • says

      Quelle betise, si tu ecoutes le gourou Friggit autant faire de la finance de marche avec le gourou Attali.
      J’ai de l’immo en France et a l’etranger et meme en ayant un cash flow de -370€ sur l’un de mes appart je m’enrichi plus qu’avec le livret A et plus que des fonds d’assurances vie en Euro.
      L’immobilier c’est facile et ca protege si tu es nul en gestion d’espece, ce qui est mon cas.

  9. Patrick says

    http://www.marc-candelier.com/

    Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir propriétaire ? Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que les prix étaient surestimés de 80% ?

    L’objectif de ce blog est de vous permettre de suivre l’actualité du marché immobilier et de vous aider à comprendre pourquoi les prix peuvent monter mais aussi descendre. Vous pourrez ainsi acheter, vendre ou louer votre logement en sachant exactement où vous mettez les pieds.

    N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, cela vous permettra d’être informé d’une nouvelle publication. Vous pouvez également réagir à un article en cliquant sur « Ajouter un commentaire » en bas à droite de chaque article.

    La plupart des graphiques sont disponibles en version PDF par un simple clic sur l’image. Vous aurez ainsi des documents imprimables de très bonne qualité.

    Si de votre côté vous avez un article intéressant à me proposer, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse suivante: bulle.immo160@free.fr

  10. Patrick says

    Mais bien sûr, comme toujours… « En France c’est différent », « cette fois c’est différent »… :-)

  11. says

    Très bon Olivier Seban,

    Il allie entrepreneuriat et état d’esprit de gagnant.
    Je suis moi-même comme toi Aurélien dans une démarche d’achat et c’est exactement ce que je disais à un autre blogeur. Il faut amasser un maximum de connaissance et il faut que j’apprenne.

    Merci pour cette interview, je vais aller voir de plus prés ces formations.

    A bientôt,

    Al

  12. says

    Merci pour cette interview Aurélien.

    Du coup je suis allé sur le site d’olivier où il
    y a d’autres témoignages vraiment intéressant
    sur investissement immobilier.

    Sébastien

  13. says

    Difficile d’investir dans l’immobilier sans un apport conséquent… L’immobilier en France est déjà très haut et dans un contexte de crise, je reste perplexe! Par contre à l’étranger, je pense que ça peut être très intéressant

    • says

      Bonjour Julien,
      Je ne partage pas ton avis… C’est peut-être vrai sur Paris ou aux endrois où les rendements sont très faibles.
      Dans mon cas, j’ai acheté 2 biens (3 lots dans un immeuble en 2011 et un immeuble en 2012 – signature vendredi prochain) sans le moindre apport… Je t’invite à aller faire un tour ici où j’explique comment.

  14. says

    Merci beaucoup pour cette interview d’Olivier Seban !
    Il est vrai que l’immobilier reste l’une des dernières valeurs sûres pour investir mais comme dans tout, il faut connaître un minimum le secteur avant de se lancer et surtout savoir où investir… Il n’y a pas trop le droit à l’erreur vu l’importance de l’investissement !

  15. says

    Bonsoir,

    Il est paradoxalement plus « simple » de s’enrichir via l’immobilier ou la bourse plutôt que l’entrepreneuriat…

    Vous pouvez certes vous enrichir de façon substantiellement grâce à la création d’entreprise mais cela demande une quantité de travail assez énorme au contraire de l’investissement qui demande bien moins d’efforts pour des résultats souvent équivalent.

  16. says

    Il est bien gentil le petit père Seban mais son coup d’acheter à -10% et revendre à +10% c’est un peu fumeux. Pour un bien « intéressant », c’est à dire avec des travaux, il ne tiens pas compte des frais de remise en état… ni des frais de notaires. (enfin il les sous entend. donc pour avoir net acheteur un bien acheté à 180 000 € disons avec 5 000 € de travaux et des frais de notaires à 7 % il faut l’avoir pour 163 550 € lors de la signature chez le notaire… ça fait tout de même une sacré différence ! un bien à -10% je veux bien mais là il faut l’avoir à -20%. Pour une revente à +10 % là pas trop de problème mais bon, le nerf de la guerre c’est l’achat, pas la revente.

    • says

      Salut Simon, quand Olivier parle de faire telle ou telle plus-value sur une opération il prend en compte tous les frais (j’ai eu accès à son séminaire et il explique comment faire).

      Et il est tout à fait possible d’acheter à -10%, regarde l’exemple de François d’Objectif Tune un peu plus haut qui a acheté un immeuble de rapport à prix cassé.

  17. says

    Toujours apprendre. C’est LE conseil à retenir de cette interview. La plupart des gens pensent qu’ils n’ont plus rien à apprendre une fois finit leurs études. Grave erreur ! Il y a tant de choses qu’on ne nous apprend pas à l’école. Surtout la gestion de l’argent !

    Et on a pas d’excuse. Aujourd’hui avec internet c’est simple et gratuit d’apprendre.

    Celui qui arrête d’apprendre court à sa perte !

  18. Patrick says

    Et vous vous acheter de l’immobilier juste avant un TSUNAMI qui est sur le point de TOUT emporter… ???

    http://chevallier.biz/

    Il semblait que la BCE venait de passer une période critique fin 2011 début 2012 en survivant grâce à l’injection inimaginable de plus de 1 000 milliards d’euros et qu’elle était entrée dans une zone de calme relatif : le total de son bilan n’augmentait pas, seuls des mouvements techniques internes apparaissaient et se compensaient.
    Grave erreur ! Comme toujours avant un tsunami, le calme n’est qu’apparent…

    En fait, entre le 16 mars (après l’injection de 1 000 milliards d’euros) et le 18 mai, la BCE a généreusement prêté 157 milliards d’euros à des banques de la zone.
    … sans qu’il n’y ait de véritable compensation puisqu’ils ont été pris sur la rubrique absconse 9 Autres actifs pour 105 milliards, plus une vingtaine de milliards en diminution des rachats de mauvais bons de Trésors de cochons de pays du Club Med (rubrique 7) et de Créances en devises sur des résidents de la zone (rubrique 3),

    Le plus grave n’est pas que 157 milliards d’euros aient été prêtés à des banques, ce qui se voit, mais que cette opération ait été camouflée et couverte en grande partie par des artifices comptables, à savoir cette diminution de 105 milliards de cette rubrique fourre-tout Autres actifs.
    Comme je l’ai déjà écrit, les Marioles de la BCE n’hésitent pas à avoir recours à des tromperies pour cacher la gravité de la situation le plus longtemps possible en espérant un miracle qui ne viendra pas.

    Par ailleurs, la Banque de France tarde curieusement à publier le montant de ses prêts à ses banques : ils sont pourtant passés de 39 milliards d’euros fin mai 2011 à… 225,5 milliards fin mars dernier !
    La banque centrale espagnole a publié le montant de ses prêts à des banques de son ressort fin avril : 263,5 milliards d’euros.
    Contrairement à certaines informations qui circulent sur de mauvais blogs, la BCE ne prête pas en cachette une centaine de milliards d’euros à des banques grecques, mais plus de 150 milliards à des banques de ces cochons de pays du Club Med, dont l’Espagne, l’Italie, la France.
    L’€ crise prend de l’ampleur avant le tsunami final.
    Certaines personnes s’étonnent encore que les cours de nos banques françaises plongent…

    Les rendements du Bund viennent encore de battre leur record à un plus bas historique de 1,376 % ce mercredi 23 mai en fin de séance européenne,
    L’écart des rendements des mauvais bons à 10 ans des Trésors de ces cochons de pays du Club Med par rapport à ceux du Bund atteignent eux-aussi des records : quasiment à 100 % pour le 10 ans français à 2,742 %…
    … ce qui signifie pour les nuls en math élémentaires que les rendements français sont quasiment le double de leurs homologues allemands, et que la situation de la France est pire que celle de l’Argentine lorsqu’elle a quitté son arrimage au dollar des Etats-Unis avec une dévaluation de 80 %.
    Tout va donc très bien avant un tsunami.
    Les éléphants spéculent bien, c’est-à-dire qu’ils montent sur les hauteurs à l’abri du tsunami car ils ressentent dans leurs grosses pattes les vibrations qui en sont les signes précurseurs.

  19. Patrick says

    http://buzycazaux.blog.capital.fr/

    Henry Buzy-Cazaux
    Président de l’Institut du Management des Services Immobiliers (Groupe IGS, Université professionnelle)

    « Immobilier
    L’heure de vérité

    Je vais avoir ici un propos d’une extrême franchise, au risque de faire entendre une voix discordante et d’être accusé de n’être pas solidaire. Je comprends évidemment le désarroi des professions qui ont été les miennes. Pour autant, j’ai une réaction toute différente, en mon âme et conscience, et ce pour deux raisons fortes.

    En somme, je pense que pour la première fois depuis des décennies, on va voir le marché contraint de se passer de perfusion publique et devoir s’ajuster par les prix, sous peine de ne plus fonctionner. Après dix ans d’augmentations ininterrompues, alors que le décrochage entre le pouvoir d’achat des ménages et les prix de l’immobilier n’a fait que s’accentuer, il n’est que temps que les prix se régulent…et qu’on ne contrarie pas artificiellement ce mouvement… »

  20. says

    Merci Patrick!

    Je vais de ce pas acheter un Berreta et me coller une balle :)

    Plus sérieusement, en prêtant l’oreille à ce genre de discours la seule chose que tu risques c’est de procrastiner toute ta vie pour au final te réveiller trop tard.

    Avec des si….

  21. Patrick says

    http://www.journaldunet.com/economie/immobilier/crise-immobiliere/le-cas-de-la-france.shtml

    L’évolution des prix immobiliers en France laisse présager l’avènement d’un krach. En effet, en décembre 2011, l’indice des prix français est plus élevé que celui des Etats-Unis avant l’éclatement de la bulle immobilière en 2006. Entre le premier trimestre 2000 et le quatrième trimestre 2011, les prix de l’immobilier ont plus que doublé. Si l’indice des prix a enregistré une baisse de 10% entre septembre 2008 et juin 2009, le marché connaît, depuis, une reprise de 14% notamment grâce à l’intervention de l’Etat et à la mise en place du dispositif Scellier. Des mesures qui ne font que retarder l’inévitable correction des prix.

    Dossier réalisé par Justine Gay, Journal du Net Publié le 23 mai 2012

    • says

      Le dispositif Scellier va prendre fin d’ici cet hiver et le gouvernement ne semble pas prendre en compte cette problématique d’accession à la propriété ultra compliquée en 2012. A suivre dans les mois à venir mais ça va peut être bougé un peu plus…

  22. Patrick says

    http://www.journaldunet.com/economie/immobilier/chute-immobilier/penurie-de-logements.shtml

    Il n’y a pas de pénurie de logements en France

    Souvent évoquée comme une des causes de la hausse des prix de l’immobilier, la pénurie de logements en France semble n’être qu’une illusion. En effet, au cours des 25 dernières années, le nombre de logements a augmenté plus vite que la population. Entre 1984 et 2008, le premier a crû de 30%, passant de 25,5 millions à un peu plus de 32 millions, contre 13% pour la seconde

  23. Patrick says

    http://www.journaldunet.com/economie/immobilier/chute-immobilier/prix-des-loyers.shtml

    La flambée des prix ne se répercute pas sur les loyers

    Si les prix de l’immobilier augmentent, les loyers devraient logiquement en faire de même. En effet, une hausse des volumes de transactions et des prix, couplées à l’arrivée de nouveaux propriétaires bailleurs, devraient avoir un impact sur le montant des loyers demandés.

    Or, si l’on compare l’indice des loyers et celui des prix immobiliers, on remarque que les deux sont nettement déconnectés. Quand l’immobilier a cru de près de 100% en 12 ans, le prix des loyers n’affiche lui qu’une hausse de 28%.

  24. says

    Voilà exactement la raison pour laquelle je ne crains pas un crack des prix de l’immo… Comme nous investissons pour conserver et pas pour faire de la plus-value, en cas de chute des prix à l’achat, les loyers pourraient certe baisser, mais pas autant.

  25. Patrick says

    Tu investis à crédit sur 20 ans un appartement de 200 000 Euros et dans 3 ans tu as perdu 100 000 Euros… MAIS tu es content car ton loyer est toujours le même… :-)))

  26. says

    Bon c’est sûr que dit comme ça je parais un peu ridicule :-)
    Il faut aussi savoir acheter, et les biens que nous avons (en tout cas les 2 derniers) ont été achetés assez en-dessous du prix du marché (-20% environ). Ils se situent dans une zone frontialière avec le Luxembourg, où la demande est forte et les prix encore très raisonnables (rien à voir avec les grandes villes). Tu peux aller faire un tour sur mon blog lire les 2 articles de la série « comment gagner quelques centaines d’euros par mois sans débourser un centime » si tu veux te faire une idée de ce dont je parle.
    Une baisse de 50% me parait peu probable… Mais dans tous les cas, quel est le pire : perdre 50% de son capital en bourse (avec certainement le gros coup de rabot des dividendes qui va avec) ou 50% dans l’immobilier qui rapporterait toujours autant de loyers ?
    Enfin, pour du locatif tel que celui que l’on possède (immeuble et commerces), on calcule souvent le prix de vente en fonction du rendement locatif. Donc si le loyer reste stable, le prix de vente aussi…

    • says

      Bonjour Patrick, en regardant la pyramide des âges on voit qu’il y a 15% de naissances en moins après les 30 glorieuses (en gros à partir de 1976). Donc ce n’est pas non plus une baisse spectaculaire qui peut entrainer une forte baisse de la demande des logements.
      Tu peux nous expliquer ton point de vue ?

    • says

      Patrick, en dehors de la lecture d’analyses as tu déja ‘investi’ dans l’immobilier. Je vois que tu as un savoir scholaire de l’immobilier mais pas très pratique. Mes parents avait ecouter des clowns comme toi il y a 40 ans et n’ont pas acheté dans le 13 eme a cause de la « demographie ». Il sont rentré dans leur « bled » et le constat est edifiants leur amis qui ont ‘investi’ a la meme epoque malgré les analyses des poisson clown se sont enrichi de plusieur millions d’euros.

      J’ai remarqué une tendance assez clair parmis ceux qui n’ont pas d’immobilier dans leur actifs. Soit ce sont des critique non-solvable au pres de banque soit ce sont des habitant de grande ville trop chere pour eux soit ce sont des gamers/boursicoteur qui ont des heures a perdre devant leur logiciel de Forex trade. C’est sur que si tu as un salaire de 2/3 k€ net avant impot et que tu regardes les prix l’immobilier c’est un mauvais coup. Tu ne peux meme pas acheté un studio a Paris avec ça. Mais si tu as un « bon » salaire une situation « risk adverse » et que tu connais le marché, l’immobilier c’est toujours un bon coup pour s’enrichir tranquilement devant son PC mais pas devant x-trade mais devant tes relevés de comptes en ligne avec une deuxieme onglet sur orbitz.com sur ton laptop dans un transat a coté de ta piscine avec une « presidente » dans l’autre main.

  27. says


    Aurélien:

    Bonjour Patrick, en regardant la pyramide des âges on voit qu’il y a 15% de naissances en moins après les 30 glorieuses (en gros à partir de 1976). Donc ce n’est pas non plus une baisse spectaculaire qui peut entrainer une forte baisse de la demande des logements.
    Tu peux nous expliquer ton point de vue ?

    J’ajouterais également le paramètre du vieillissement de la population. Ce qui diminue encore la probabilité de baisse de la demande… Elle sera peut-être différente : besoin de places en maison de retraite, dans ce cas il faut investir dans les EHPAD !

    Patrick, sans être aussi tranché que Roméo, tu devrais argumenter un peu mieux tes prophéties…
    Il existe des assurances pour les loyers impayés, ou pour une garantie du prix à la revente. Essaie donc d’en trouver pour les investissements en bourse…
    Si tu arrives à faire 1000% en un an, je te dis bravo, tu as du cran, goût du risque hyper prononcé… et une sacrée veine.
    Je n’ai pas de compétences en bourse, c’est pour ça que je n’y investis pas. Mais quand je lis le bilan de la banque dans laquelle je travaille, aucun trader n’a réussi cette performance à la salle des marchés. Et ils sont censés être des pros !

  28. Patrick says

    Voila le studio que j’ai acheté à Paris sur Plans en 1998 pour un équivalent de 90 000 Euros (tout frais compris) :
    http://www.parisattitude.com/fr/louer-appartement/jasmin,Appartement,Studio,8119.aspx

    Il est évalué aujourd’hui entre 230 / 240 000 Euros et il est loué 1200 Euros par mois jusqu’au 27 septembre…
    Soit un rapport annuel (en enlevant charges et impôts), de environ 12% / 13% par an (1000 Euros Nets X 12 mois / 90 000 = 13%
    Je pense que je vais bientôt le vendre…

    Quand à la bourse, j’ai investi 22 000 Euros le 4 septembre 2008 sur des BX4, au 31 décembre 2008 cela s’est transformé en 500 000 Euros et 600 000 Euros le 15 Mars 2009… (2727%).
    J’ai payé 100 000 Euros d’impôts.

    Voila.

  29. LinkIdeal says

    Slt,
    Je vous conseille d’acheter des obligations d’etats « solides » tel que les USA, l’Allemagne…

    il est aussi interessant d’acheter des obligations d’entreprises a court terme (5 ans max) de grandes entreprises solides comme EDF, Total…

    Cela rapportera asser peu (5% par an est déja un bon rendement) mais le risque est quasi nul et pour ceux qui n’y connaissent rien a la bourse, cela leur permettra d’avoir un rendement interessant en prenant très peu de risques (le livret A a 2.25% on laisse cela aux loosers) Car avec l’inflation vous ne gagnez rien. (a si vous gagnez quand meme 0.25% par an :/, inflation déduite)

    Pour faire simple une obligation est une créance que vous detenez sur une entreprise, une collectivité ou un etat, et l’emprunteur s’engage a vous payer un interet pour votre pret (les 2 risques majeurs sont le taux directeur de la banque centrale qui influe sur le rendement de votre pret et si l’emprunteur fait défault)

  30. Patrick says

    En France, en 2011, nous avions 33,681 Millions de logements :
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATFPS05201

    65 Millions d’habitants (11 Millions > 65 ans, 15,4 Millions d’où l’erreur de penser que « ça dure toujours »…).
    => Les prix se forment « à la marge », lorsqu’il y a trop de demande ça monte… Mais il suffit d’un léger ralentissement pour que les cours baissent ou s’effondrent…
    Je me souviens en 2006, je lisais un article sur l’immobilier aux Etats-Unis : « les gens font la queue pour acheter une maison ou un appartement, notamment à Las Vegas et Phoenix… »… On voit où ils en sont 6 ans plus tard = -60% de baisse (en moyenne pour ces villes !!!).
    C’était une BULLE, c’est la même chose en France… en PIRE (la situation de l’Ile de France est un peu particulière mais c’est une Bulle AUSSI).
    Et une Bulle par définition finit par éclater (cela a déjà été le cas entre 1993 et 1998 = -50% sur les prix en Ile de France… !!!).

    Par ailleurs, le jeunes sont désargentés, la bulle a été entretenue par la distribution inconsidérée de crédits par les banques entre 2000 et 2008 (suite aux taux d’intérêts abaissés à 1% par la FED de Alan Greenspan… qui n’avait qu’un seul objectif : éviter l’effondrement inéluctable du système financier mondial… => il a réussi à gagner 6 ans… et aujourd’hui ils ont encore « gagné » 3 ans sur l’issue INÉLUCTABLE du système de création monétaire dit « à réserves fractionnaires » par les banques…).
    Dans une Bulle (voir la bulle des Tulipes à Amsterdam… c’est pas nouveau http://fr.wikipedia.org/wiki/Tulipomanie , il n’y a plus de raisonnements « sensés », tout le monde devient « riche »… !!!).
    Les prix sont DÉCONNECTÉS des salaires (+40% d’évolution en + versus l’évolution des salaires depuis 2000 = c’est pas soutenable !!!).

    Par ailleurs, vu le niveau des prochaines retraites… les retraités auront tendance à vouloir acheter moins grand…

    Bref, le marché immobilier entame sa phase descendante, et elle va durer LONGTEMPS (même à Paris !!!).

  31. Patrick says

    « Mais quand je lis le bilan de la banque dans laquelle je travaille, aucun trader n’a réussi cette performance à la salle des marchés. Et ils sont censés être des pros ! »
    Et bien tes « traders » sont des mauvais…, qui respectent sans doute trop de « règles »…

    Et tu ne connais pas l’expérience de Sylvain Duport :
    http://www.aazsysteme.com/aazp-livres-trading-125.htm

    Zoom sur le très talentueux Sylvain Duport, trader indépendant ayant remporté à deux reprises, en 2004 et 2005, les Trophées Capital de la Bourse.

    « Hervé Asparre ainsi qu’Edouard Valys éditions se sont interrogés sur les performances boursières exceptionnelles obtenues par Sylvain Duport, un jeune homme de 27 ans habitant la région parisienne. Comment peut on gagner en effet 3000% (capital multiplié par 30) en six mois lors de l’édition des Trophées Capital de la Bourse de 2004, puis revenir l’année suivante et remporter la même compétition avec un gain de 8400% (capital multiplié par plus de 80) ? Quels sont donc les mystérieux processus de décision qui amène Sylvain Duport à se décider d’acheter ou vendre les actions françaises ? Comment interprète t il et utilise la théorie ? Que ressent il ? Ses points forts. Ses faiblesses. Ses opérations expliquées en détail avec les éléments qu’il a pris en compte. Son histoire et son parcours. Bref, ce livre avait un objectif : percer le mystère et trouver des réponses et des explications. »

  32. Patrick says

    Mon commentaire N°38 a été coupé sauvagement…
    Il était sans doute trop long pour MySQL… :-)) !!!

  33. Patrick says

    Les actions européennes sont sur le point de perdre -50%
    Après le Rebond en cours (qui est long à se mettre en place !)

    http://www.zerohedge.com/news/european-stocks-verge-50-greek-light-special

    European Stocks On Verge Of 50%-Off Greek Light Special
    Submitted by Tyler Durden on 05/25/2012 – 10:53Bond default Eurozone Greece Recession Risk Premium SocGen

    It seems the clarion call for central bank intervention to save us all is growing louder as following Citigroup’s imploring letter earlier in the week, SocGen has done its homework on the impact of a Greek exit from the Euro and finds Euro Stoxx could drop by 50% under a contagion scenario. They believe the reason why the eurozone market is holding up relatively well – despite the rising risk of a Greek exit – is that contagion has not really spread yet, which is then ‘discounted’ away based on expectations of a central bank put to save the world. In the case of a disorderly break-up (the only kind there can be realistically in our view), they expect eurozone profits to decline for two years, a rise in bond yields (raising cost of funds), a rising equity risk premium, and the implicit drop in P/E multiples. A Greek exit alone (with no contagion) would likely knock 10% off Euro Stoxx but the significant rise in correlations across the euro-zone suggests the idiosyncratic becomes systemic very rapidly.

  34. Jose says

    Je pense que ce n’est pas en ce moment que l’on peut gagner de l’argent avec de l’immobilier, sauf si on a une mise très importante ou la il y aura surement de bonnes affaires pour ceux qui sont sur les bons coups, mais c est pas tout le monde.
    Les prix de l’immo baisse et on ne sait pas quand cela va s’arreter, donc un peu risquer, de plus pour faire du locatif comme le taux de chommage est important, il y a donc moins de mouvement de ce coté là donc moins de personnes qui changent d’appart, donc mois de besoins en locatif. De plus le temps de récuperer le prix de l’appart plus les frais notaire, FAI, travaux rénovations ou entretien, impots sur les loyers etc etc il faut attendre au moins 10 a 15 ans. Donc si c’est dans l’idée de faire de l’argent en peu de temps j’y crois pas du tout. Si c’est sur du long pourquoi pas mais attention combien de personnes on fait un achat a 300 000 euros il y a 5 ans et le revendent a 250 000 maintenant, donc je dirais que c est le moment d’acheter si la crise en reste la car ca va remonter sur 10 ans mais si on tombe encore plus bas ca sera encore plus dure de remonter …

  35. says

    Salut à tous,

    En immobilier c’est comme en bourse, il faut acheter au meilleur prix (cela veut dire pas trop cher par rapport au prix réel du marché) et laisser la tendance porter les prix.

    Une fois les prix assez hauts, on prend sa plus-value. Personnellement, je connais des gens qui vivent très bien avec la bourse ou les marchés financiers car ces gens-là en ont fait leur métier :).

    Au lieu de parler de pourcentage à des gens qui n’y connaissent rien aux marchés financiers, prenons un exemple simple.

    Deux personnes ont un capital à investisseur en bourse qui est différent. L’un à 10 000€ et l’autre 10 000 000€.

    Qui croyez-vous qui fera le plus en augmentation de capital en pourcentage?

    Celui qui a 10 000€.

    Je m’explique. Le fameux effet de levier et les soucis de la liquidité (revendre les positions pour prendre les plus-values) ne seront pas les mêmes à 10k€ et à 10 millions d’euros.

    En effet, le premier pourra abuser de l’effet de levier pour faire des performances de plus dizaines de % voire centaines de % mais en prenant un risque plus élevé, alors que le second pour gagner la même chose n’aura pas besoin de l’effet de levier.

    Il ne devra pas en abuser car sur des actions avec peu de liquidité, il ne trouvera personne pour les acheter et donc il ne pourra pas prendre ces plus-values.

    Donc un personne avec 10k€ pourra faire 200% par an voire plus en prenant des risques alors que une personne avec 10 millions voudra faire 2% par mois en prenant le minimum de risques.

    Donc 8400% par rapport à quel capital de départ n’est pas très parlant pour ceux qui n’y connaissent rien en bourse et ne les aident pas à comprendre.

    Dernier exemple. Si j’ouvre un compte à marge (effet de levier important) comme le marché des devises (forex en anglais) alors je pourrais avoir des leviers de 400. Si j’ai 100€ et que je prends un levier max alors je détiens une position de 40k€. Autrement dit, sur une seulement position et an ayant de la chance on peut faire 400%…

    Ceux qui connaissent le trading seront de qui je parle!

    Ensuite je connais des gens qui se sont enrichis grâce aux marchés financiers en 2008 car il suffisait de vendre à découvert (shorter pour les initiés) pour ramasser le paquet.

    Mais soit dit en passant, gérer quelques dizaines de milliers d’euros (particuliers ou prop traders) et gérer des millions voire des milliardaires, les rendements ne sont pas les mêmes et ne sont pas comparables…

    • says

      +1. C’est pour ca que Warren BUFFETT, ayant plusieurs centaines de milliards de dollars à investir, n’a fait « que » 20% de rendement annuel. Beaucoup pensent qu’avec un tout petit portefeuille, il aurait pu aisémment faire +25% par an voire mieux…

  36. Jose says

    Je dirai que si tout était si facile… surtout en ce moment, ou même les experts du Crédit Agricole en France se sont planté en participant a des actifs sur des banques Grecque…
    Si c’était si simple tous les traders même en ce moment serait les plus riches du monde en renouvelant sans cesse ce type d’opération…
    Il peut bien évidement il y avoir des bons coups mais ……….
    Je pense qu’ils est préférable en ce moment de miser sur des actions mais sur du long terme et sur des groupes internationnaux comme LVMH, Nestlé …etc etc et encore …
    ca sera plus sur en tout cas …

  37. says

    J’ai jamais dit cela.

    Ce que je veux dire, la solution pour gagner de l’argent sur les marchés à la baisse est assez la vente à découvert. Short sur actions où l’on peut, short sur les marchés des devises.

    Je ne parle pas de l’image que l’on se faire des traders en banque qui sont souvent que des exécutants de leur clients (hedge funds, particuliers richissime…).

    Au début, je ne croyais pas qu’on pouvait gagner rapidement de l’argent sur les marchés avec une bonne méthode. Mais je compte bien le démontrer.

    Les marchés sont régis avant tout par la psychologie des intervenants. Si une nouvelle vient donner un coup de pouce alors les traders (particuliers, traders en banque….) savent en profiter.

    Ensuite la comparaison marchés financiers = casino est faussée. On a bien plus de chance de gagner sur les marchés sur le long terme qu’au casino.

    Un dicton en bourse dit « buy low sell high » en gros achetez pas cher et vendez au plus haut!

    Je parlais plus du coté spéculation que du coté investissement à la Warren Buffet. Comme les gens disent, ils ne croient que ce qu’ils voient.

    Le trading est différent de l’investissement long terme, c’est la machine à spéculation qui tourne. On devient pas riche en prenant une seule position mais en le répétant assez de fois avec un bon plan, des gens sont et deviennent riches comme cela…

  38. Patrick says

    http://www.objectifeco.com/economie/anticipations-tendances/article/charles-dereeper-anticiper-l-avenir-economique-sans-jamais-se-tromper-a-l-aide-de-la-demographie

    Qu’est ce que la démographie économique ?

    En clair, il se trouve que les occidentaux dans tous les pays industrialisés ont des comportements de masse en fonction de leur âge. Les USA ont enregistré des milliards de données économiques depuis plusieurs décennies et des analystes ont pu chiffrer précisément ces comportements. Globalement, le schéma de vie de la grande majorité des habitants est à peu près identique, avec l’âge du premier enfant, de l’achat de la première maison, de l’accès à des postes mieux rétribués, du pic de pouvoir d’achat entre 50 et 55 ans, du départ à la retraite avec une perte moyenne de pouvoir d’achat de 30%, du downsizing immobilier qui voit systématiquement les personnes qui arrivent à 70 ans, revendre leurs immenses maisons au profit d’un lieu de vie de plein pied, mieux adapté à l’évolution de leurs capacités physiques… la liste des enseignements est longue.

    La puissance de la démographie économique, c’est que nous disposons facilement des statistiques des naissances et des décès. Du coup, par classe d’âge, nous savons à peu près la quantité de personnes qui va suivre la « pattern » de base du consommateur qui correspond à son âge.

    Quand vous avez des chocs démographiques liés à la présence de guerre, vous récupérez des bouchons sur certaines classes d’âge et des trous sur d’autres. Il ne faut donc pas avoir été à HEC pour savoir qu’un bouchon sur une classe d’âge provoque une forte hausse de la demande sur la denrée qui correspond au comportement d’achat habituel.

    Prenons un exemple concret : on sait pertinemment que la tranche 50 / 55 ans atteint son pic de pouvoir d’achat, qu’elle dépense souvent dans l’immobilier et la consommation. Aux USA, le baby boom a démarré comme en France en 1947 pour se terminer autour de 1965, soit entre 17 et 18 ans, avec le gros de la vague entre 1950 et 1960. C’est le plus gros choc de l’histoire de l’humanité au niveau démographique. Quand vous croyez au raisonnement que j’expose, vous prenez votre calculette et vous vous dîtes que entre 50 et 55 ans plus tard, il va y avoir une méga hausse de la demande immobilière, ainsi qu’une folie consumériste. Cela donne donc en timing, entre 2000 et 2010. Si vous prenez l’histoire sur deux siècles des prix immobiliers américains, déflatés, donc débarrassés des vols des politiciens et fonctionnaires véreux sur la valeur de la monnaie, vous obtenez sur cette même période le seul moment où l’immobilier a créé de la valeur.

    Graphique accessible ici, source Robert Schiller : http://www.charlesdereeper.com/images/10pointsparan-6.jpg

    Un hasard ?

    Pour moi, non. Une majorité d’américains a touché son max d’argent et l’a dépensé. Pris dans une vague d’euphorie, tout le monde s’est endetté pour pousser plus loin le bouchon. Bien sûr, si vous n’avez pas ce flot de demande, aucune hausse n’est possible, quelque soit le niveau des taux d’intérêts, des politiques ou du comportement des banques. Nous accusons en permanence tous ces coupables, alors qu’il s’agit en fait d’un comportement de masse de centaines de millions de monsieur et madame Michue qui ont tous voulu faire au même moment la même chose. L’offre ne pouvait pas suivre et s’est adaptée par la hausse des prix. Si ce que j’écris n’était pas vrai, alors les politiques de relance fonctionneraient. Or, nous constatons tous les jours leurs échecs, malgré leurs coûts exorbitants.

  39. Patrick says

    Revenons maintenant aux départs en retraite. Les retraités consomment en moyenne 30% de moins et sont vendeurs nets d’immobilier à partir de 65/70 ans, l’amélioration permanente de la médecine faisant reculer petit à petit ce seuil.

    Pourquoi je prédis que l’immobilier en France ne ressemblera en rien entre 2010 et 2020 à ce qui a lieu depuis 40 ans ? Pourquoi je m’attends à ce que la France soit incapable d’atteindre son seuil minimum de 3% de croissance annuelle du PIB pour ne pas s’écrouler sous le poids de son organisation sociale illusoire ? Parce que tous les retraités du baby boom vont changer petit à petit sous l’effet de la vieillesse leur comportement de consommateurs et qu’en face, il faut attendre 2020 en France pour que la génération de l’an 2000 entre en scène et ait la possibilité de compenser en nombre l’offre. Il y a un gros trou démographique dans tous les pays occidentaux qui est impossible à annuler. La demande va s’écrouler sur certains produits encore très demandés aujourd’hui.

    Gober que les politiciens ou l’Etat peuvent arranger cette situation, cela revient à croire au Père Noël à un âge adulte avancé.

    Prenons maintenant le cas de l’Allemagne et du Japon, les deux économies mondiales les plus exportatrices de la planète depuis plusieurs décennies. Elles sont en fait les deux grands perdants de la Seconde Guerre Mondiale. Ces deux pays ont la caractéristique commune d’avoir connu un boom de la démographie AVANT la seconde guerre mondiale et non comme en Europe, après. Leur pic de pouvoir d’achat pour ces deux pays correspond à la période 1985 – 1990. Au Japon, la bulle immobilière et marchés boursiers sont totalement calés dessus. En Allemagne, en pleine folie mondiale sur l’immobilier, les cours ont poursuivi leur déclin…

    Depuis 1990, l’Allemagne et le Japon font face à une demande intérieure que les commentateurs disent anémiques. Tous les occidentaux plaquent des dizaines de scénarios explicatifs de ces phénomènes, mais sans jamais aborder la démographie négative. Ces deux économies n’ont pas eu d’autres solutions que de se tourner vers le commerce extérieur pour compenser leurs failles intérieures, c’est à dire qu’elles manquaient cruellement de consommateurs tout simplement.

    C’est juste une question de quantité de monsieur et de madame. Si l’économie était plus compliquée que cela, ce serait super dur de gagner de l’argent, alors qu’avec la démographie, vous savez à l’avance qui va faire quoi en moyenne. A vous de vous adapter…

    Aujourd’hui, l’Europe et les USA vont entrer dans le même process que celui du Japon ou de l’Allemagne, à la différence près qu’il n’y aura personne pour acheter à l’export les produits… il n’y a aucune porte de sortie pour la prochaine décennie, à moins que la Chine arrête de stériliser ses immenses excédents et les remettent en jeu dans sa demande intérieure, ce qui est loin d’être garanti.

    Vous connaissez la célèbre phrase d’Einstein : « la folie des hommes consiste à recommencer chaque jour la même chose en espérant à chaque fois un résultat différent »… Je l’adore.

    Je ne m’attends donc pas à un scénario à la japonaise comme certains ont peur, mais à un déclin bien plus prononcé, une sorte de passation de pouvoir entre l’occident industrialisé et les pays émergents. Perdre un leadership n’est jamais une partie de plaisir… Pour tous ceux qui peuvent, je le répète : fuyez la France. Notre pays ne va pas s’écrouler. Je n’y crois pas une seconde. Il va juste stagner et vivoter à l’horizontal pendant dix ans, comme l’a fait le Japon ou l’Allemagne si on fait abstraction des exportations. Conséquence, il sera extrêmement dur et ardu de progresser dans un tel système, alors que le monde émergent offrira de l’argent facile à gagner.

    Un exemple concret : le Vietnam. Entre 2000 et 2009, le nombre d’entreprises enregistrées a été multiplié par 29. Pendant les années 2008 et 2009, où l’économie mondiale était en crise, le nombre de nouvelles entreprises a continué d’augmenter (+ 12,2% en 2008 et + 29,4% en 2009).

    En même temps, j’ai suffisamment vécu pour savoir que les occidentaux sont moutonniers et maso, englués dans leur confort de vie. Le débat est plus profond. Les français seront probablement heureux de conserver ce qu’ils ont déjà même si les choses n’avancent plus. Ils se moquent que les autres les rattrapent ou que leur niveau de vie progresse fort. Ce qui compte beaucoup en revanche, c’est que tous les français soient logés à la même enseigne. Les riches doivent disparaître du circuit. Les têtes qui dépassent sont priées d’être coupées ! L’appauvrissement lent de la majorité doit être supporté et vécu par tous. Que des dissidents cherchent à éviter cette voie désagréable est très mal toléré. On le voit, les politiciens ratissent la majorité des suffrages en exploitant cette combine depuis 1995. Vu de l’extérieur, c’est tout simplement ahurissant. Je me souviens d’un air désabusé d’un ministre de l’Europe de l’Est, qui expliquait oh combien le monde capitaliste était 100 fois meilleur, malgré ses imperfections, au communisme de masse. Il ne s’expliquait pas l’attitude des français rejetant l’économie de marché. Les pays de l’Est ont lutté pendant des décennies pour obtenir ce que nous avons et ils découvrent avec stupéfaction que des dizaines de millions d’individus crachent dans la soupe tant attendue !

    Mon article s’adresse donc en priorité à tous ceux qui veulent « des pépettes », la liberté et une vie marrante, en dehors des sentiers habituels. A tous les autres, fans du communisme et du tout puissant Etat, détestez moi…

    Charles Dereeper

  40. says

    Bonjour,
    Étant donné que tu as (un peu) contribué à la bonne nouvelle que j’ai eu ce matin, je désirais t’associer à mon dernier article : Mes visiteurs… 86 hier et 773 ce mois-ci !!… Merci d’avoir eu le désir de visiter mon site ou d’y avoir contribué grâce aux conseils que j’ai pu avoir sur le tien…
    Et si tu désires y revenir et me laisser tout un tas de commentaires, n’hésite pas !! Ils seront les bienvenue… Tu peux également t’y inscrire, et me faire de la pub… je ne t’en voudrais pas hé hé !!! ;-)…
    A bientôt et merci encore…

  41. says

    bonjour
    j’ai quelque doutes sur la spéculation immobilière car la génération 68 a fait construire à tour de bras et cher. Or leurs enfants sont 2 fois moins nombreux, n’ont pas de revenus progressant : il va y avoir comme un problème dans quelques années, et la bulle va explosée si elle passe au dessus de la crise
    cordialement

  42. says

    Je trouve cet article intéressant, néanmoins il ne faut pas oublier qu’il n’est pas facile pour une jeune de moins de 30 ans d’obtenir un prêt immobilier pour faire un investissement. Surtout dans la situation économique actuelle ou les banques sont de plus en plus frileuses …

  43. says

    @ Patrick : c’est un spam bot ou quoi ?

    lol le nombre d’interventions !

    je ne sais quoi dire de toutes ces informations, le monde va trop vite, change rapidement, difficile de prédire savoir ce qui va se passer, et quel élément peut être déclencheur …

    peut être devons nous revenir à un modèle que nous maitrisons ?

    AC

  44. says

    Merci pour cette interview !
    Suite aux conseils de mr SEBAN, j’ai moi-même investi dans plusieurs biens immobiliers qui me payent l’appartement ou je vis.
    Donc merci à toi Aurélien et à Olivier aussi
    Luc

  45. says

    C’est facile, tellement facile…Eh ! bien non ce n’est pas simple, les conseils peuvent se payer cash quand on est ignorant..

    Un exemple :
    Les prêts toxiques des collectivités locales !
    Pourtant des personnes censées avoir fait les études nécessaires pour comprendre ce que leur dit un banquier, ou des personnes ignorantes sur ce sujet (bon là, je dirais qu’ elle ne sont pas à leur place !) faisant confiance à un banquier qui sait que c’est avec de l’argent public qu’il fait prendre un risque à la commune, non ?

    Ce n’est pas si simple, parce que l’expertise :

    - c’est sa propre expérience (plus de 5 ans généralement)
    - c’est un réseau et des connaissances fiables
    - c’est du travail, de la pratique, du temps et des compétences
    - c’est une opportunité et de la chance parfois
    - c’est de la confiance et de l’optimisme
    - ce sont des moments de doute et d’autres euphoriques
    - c’est parfois prendre des risques

    On mélange tout ça et on veut nous faire croire que gagner de l’argent dans n’importe quel domaine c’est simple comme bonjour…

    Eh ! bien non ! Et en écoutant cette vidéo, je n’ apprends RIEN, parce que je peux donner des conseils équivalents dans mon domaine d’activité, la seule chose que j’apprends dans cette vidéo : c’est que Monsieur SEBAN m’est présenté et à l’air d’être un excellent professionnel dans le domaine de l’immobilier.

    Oui gagner de l’argent c’est compliqué quand on est ignorant dans le domaine parce que dans ce cas là il faut trouver les bonnes personnes et ne pas se faire grignoter le peu de marge qu’il vous reste quand on a payé les services du ou des professionnels a qui l’ont doit faire confiance puisque l’on est plus ou moins ignorant sur le domaine !

    Et plus d’un riche ignorant s’est déjà fait ruiner en un rien de temps par un soi-disant vrai professionnel…et pourtant loin d’être ignorant dans son domaine et parfois même souvent avec une cervelle bien faîte…

    Non, c’est pas si simple de gagner de l’argent…c’est beaucoup plus facile d’en perdre ou de le dépenser, croyez-moi !

    Mais bien sûr que chacun de vous peut arriver à gagner de l’argent …mais tout ça est loin d’être si simple !

    Négatif ? Non, point du tout, Réaliste tout simplement…Alors c’est moins vendeur forcément…mais il faut parfois remettre les pendules à l’heure…même si ce n’est pas vendeur. On est pas là non plus pour envoyer des gens aux casse pipe lol !

    Retenez la phrase clé de cette vidéo :
    Comment gagner de l’argent sur votre ignorance

    C’est là qu’il faut être vigilant quand on est ignorant…pas si évident au jour d’aujourd’hui ou tout le monde vous dit qu’il est le meilleur dans son domaine.

    Pascal.

  46. says

    Salut Aurélien,

    J’ai participé il y a quelques mois au séminaire d’Olivier. Honnêtement, je le recommande pour tous ceux qui désirent se lancer (ça n’a aucun intérêt sinon) car il donne des conseils très pertinents sur comment bien acheter et bien vendre.
    C’est notamment ce qui m’a permis de démystifier l’achat d’un immeuble entier, sur lequel je suis en train de me lancer en ce moment.
    Dans tous les cas, cette vidéo (comme les conseils d’Olivier en général) mettent le doigt sur le plus important : celui de se lancer. Petit projet ou grand projet, tout ne reste qu’à l’état de chiffres tant qu’on ne s’est pas jeté à l’eau.

    • says

      A ma connaissance Elise a une méthode et une seule (retaper un appartement et le louer en meublé), tandis qu’Olivier couvre tout un tas de technique pour faire un bon investissement. Tout dépend de ce que tu recherches et de ta sensibilité. En tout cas je les ai rencontrés tous les 2 et pour moi ce sont tous les 2 des personnes très sérieuses et très compétentes.

  47. says

    J’ai lu Olivier Seban et Elise Franck et suis passé à l’action ! Les conseils d’Elise Franck sont très utiles pour les petits appartements notamment les studios, en appliquant ses conseils de mise en valeur j’ai été bluffé des résultats tel le fait de pouvoir louer au-dessus du marché.

  48. Patrick says

    Je vois que Cédric Anicette vient de faire 1 truc intelligent = il a vendu son 1er appart.

    Problème c’est qu’il va tout remettre dans l’immo. à nouveau… Ca c’est une mauvaise idée aujourd’hui…

  49. says

    Pour moi l’immobilier est à placer en tête des investissements « long-terme ». Mais il est important de diversifier !
    Mais pour les bons blogueurs, leurs blog est leurs meilleur investissement ;)

  50. Olivier ! says

    Tout gestionnaire de patrimoine honnête et compétent, connu sur la place, et reconnu par ses pairs, en fait CELUI QUI VOUS FAIT SIGNER UN MANDAT et qui s’engage JURIDIQUEMENT à vos côtés, vous dira que les temps ne sont PAS à l’investissement immobilier.

    Bien entendu, ceux qui vendent des méthodes miracle du genre « Perdez 25 Kilos en 15 Jours » ou « Faites Fortune dans l’Immobilier en Une Nuit » (tout droit sorti des pubs américaine des années 2000, quelques instant avant le krach immobilier de 2008) vous diront le contraire…

    Diable, seraient-ce les mêmes qui ne vous font PAS SIGNER de contrat, et ne s’engagent PAS juridiquement ?

    « Je vous vends une méthode TRÈS cher dans laquelle je vous conseille d’acheter de l’immobilier, mais si ça tourne en eau de boudin et que vous perdez de l’argent, hein, vous ne m’avez pas vu.

    Fallait lire les clauses du contrat : Y’en avaient pas !

    C’est VOUS le responsable, VOUS le coupable !  » :-))

    Deux questions :

    Ces très chers auteurs de méthodes miracle, gagnent-ils réellement de l’argent dans l’immobilier, ou dans le sable qu’ils nous jettent aux yeux ?

    Attrape nigos ?

    • says

      Je connais Olivier personnellement et je peux vous dire qu’il est passionné par l’immobilier et qu’il fait souvent des opérations immobilières pour son compte propre.

      J’ai également rencontré plusieurs de ses clients qui ont réalisé des opérations fructueuses dont ils sont ravis.

      Je comprends votre réaction car moi-même j’étais quelqu’un de très sceptique auparavant pour tout ce qui concerne les méthodes pour gagner de l’argent.

      Et puis j’ai rencontré plusieurs experts dans ce domaine et j’ai découvert 2 choses:

      1/ ils appliquent ce qu’ils prêchent
      2/ ils ont des clients qui ont suivi leurs conseils et qui ont obtenu des résultats tout à fait significatifs

      Après, bien entendu qu’il existe sur Internet plein de vendeurs de méthode miracles pour « faire fortune en dormant » mais vous remarquerez qu’il s’agit toujours de publicités flashy où l’auteur ne se montre pas (et pour cause !).
      Dans le cas d’un expert comme Olivier qui utilise son vrai nom, qui se montre en vidéo et qui a publié un best-seller, c’est évident que c’est quelqu’un de sérieux.

  51. says

    salut Aurélien,
    Je trouve très bien ces infos.
    Je garde cela « sous le coude « , car je pense l’exploiter un de ces 4.
    J’ai un petit souci pour regarder les vidéos de : comment Xavier avec 1100 euros… Et de : ou encore comment Pascal a acheté un duplex… Je n’arrive pas sur le lien ?
    Trice

Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pas de commentaire avec ancre optimisée (du style: "comment gagner de l'argent", ou "blog voyage"), merci !