3 confidences de ma banquière sur l’investissement immobilier



Crédit photo: vonschnauzer

Peut-on s’endetter à plus de 33% de ses revenus pour investir dans l’immobilier et réaliser plusieurs acquisitions ? Quelle va être l’évolution du marché immobilier en France ?

Dans cet article je vous révèle 3 confidences que m’a faites ma banquière il y a quelques semaines sur ces différents sujets.

Le choix de créer mon entreprise sur Internet il y a un peu plus d’un an fait qu’aujourd’hui je ne peux pas envisager un investissement immobilier dans l’immédiat:
je consacre la majeure partie de mon attention au développement de mon activité (j’ai maintenant 4 blogs, un forum, une formation en ligne et des clients en coaching à gérer et je trouve encore le moyen de voyager – je suis actuellement à Bogota en Colombie !).

Ceci dit, je m’intéresse depuis quelques années à l’immobilier car je suis convaincu que c’est un excellent moyen de développer son patrimoine sur le long terme.

J’ai eu récemment un rendez-vous avec ma conseillère professionnelle pour les comptes de ma société et on en est arrivé à parler de l’immobilier.
Je pense que son point de vue est intéressant car elle fait partie de ces acteurs qui sont en première ligne de notre économie: elle connait des chefs d’entreprises, des comptables et bien entendu, des investisseurs.

Voici 3 informations qui sont ressorties de cet entretien:

Info #1. Les banques ne regardent pas le taux d’endettement mais le reste à vivre

Les fameux « 33% d’endettement » ne sont pas une règle gravée dans le marbre mais sont plutôt un indicateur parmi d’autres.

Ce que les banques regardent en priorité c’est le « reste à vivre », autrement dit l’argent qu’il vous reste pour vivre une fois tous les mois que vous avez remboursé votre crédit immobilier.

C’est évident que quelqu’un qui gagne 5 000 euros net par mois peut se permettre de rembourser plus de 33% de son salaire en crédit immobilier.

J’en ai profité pour lui demander son avis sur l’évolution du marché immobilier, et voici son analyse..

Info #2. Pas de krach immo en vue

Les prix vont peut-être baisser mais i n’y aura pas de krach immo et ce sont surtout les biens les plus éloignés (comme dans le fin fond du 95) ou de mauvaise qualité qui vont baisser.

L’emplacement reste un critère de choix pour juger de la valeur d’un bien immobilier (mais ça vous le saviez déja).

Les biens situés dans Paris même ou proche de Paris risquent de garder de la valeur car la demande reste très forte.

Attention donc à la qualité du bien que vous acquérez. L’emplacement reste la règle numéro 1 (« location location location » comme disent les américains).

Enfin, pour celui qui veut se lancer dans l’immobilier, il est faut savoir la chose suivante..

Info #3. C’est la première opération qui est la plus dure à réaliser

Une fois qu’on a montré à son banquier son sérieux il est tout à fait possible de réaliser d’autres opérations par la suite.

Je crois ces informations car ma banquière est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance: jeune, pétillante, à l’écoute de ses clients, on est sur le même niveau de compréhension, et elle croit dur comme fer en l’immobilier comme moyen de développer son patrimoine.

D’ailleurs ses propos viennent confirmer l’histoire de mon ami Cédric Annicette: à 28 ans seulement Cédric a commencé par investir dans une place de parking, et en moins d’un an il vient de signer deux appartements (la semaine dernière il me parlait d’acheter un immeuble).

Cliquez ici pour découvrir comment Cédric a acheté deux appartements à Paris en moins d’un an

Ce qu’a réalisé Cédric est vraiment impressionnant, et il vous raconte en détail comme il a fait !

 

 

Plus d’articles sur comment gagner de l’argent:

Investir dans l’immobilier de bureaux

Gagner de l’argent grâce à mon livre « Je gagne ma vie avec mon blog »

Pourquoi ma femme se lance sur internet ?

Comment j’ai failli perdre 80000 euros dans un deal immobilier FOIREUX en Colombie

Comment gagner plus d’argent

Comment j’ai acheté 2 appartements en 1 an

Rencontre Master Immob avec Olivier Seban : des conseils pour vos investissements immobiliers

 


62 Comments

  • Sébastien

    Reply Reply 22/06/2011

    Bonjour,
    Je suis économiste et investisseur.
    Je préfaire vous prévenir que là votre blog s’improvise annalyste financier et qu’il s’agit d’un sujet sérieux qu’on ne peut pas prendre à la légaire, car sur vos conseills des gens sont capables de s’endéter à vie.
    Une annalyse plus poussé que « la demande reste forte » (ce qui est vrai, l’état entretenant la pénurie en limitant l’offre de térain constructible et l’optention de permi) montre que cela n’explique que partiélement la hausse, et que nous sommes véritablement dans une bulle.
    Pour ceux qui me lisent, quite à investire dans ce secteur, par pitié, prenez un pret à taux FIXE.
    Cordialement

    • Pit

      Reply Reply 23/06/2011

      J’adore le « je suis économiste et investisseur » avec un post bourré de fautes. C’est sur que ta réponse, je l’ai pas pris à la « légaire » (désolé j’ai pas pu m’empêcher)

      Cela dit, faire des prévisions, tout le monde en fait, et beaucoup ont tort, même des gens intelligents, sensés et plein de qualité… Personne ne sait prédire l’avenir!

      De mon coté, il y a quelques faits qui me font pencher pour une stagnation au mieux, une grosse baisse au pire :
      – l’immobilier a doublé en 10 ans, pas les revenus
      – les taux d’intérêts sont en train de remonter, le coût de financement devient plus élevé.
      – sauf exception, en région parisienne, la location est actuellement financièrement plus intéressante que l’achat (je vais susciter un tollé mais les gens ne comparent jamais la même chose…)
      – on voit fleurir de nombreux blogs qui vantent l’enrichissement « facile » en investissant dans la pierre : lorsque le « particulier de base » (sans être péjoratif) s’intéresse à ces sujets, cela commence sentir le roussi…
      – avec 10 ans de hausse ininterrompu (ou presque), et 20 ans depuis le dernier krach immobilier, une génération entière n’a connu que le principe de « l’immobilier, ça monte ». Et les abres ne montent pas jusqu’au ciel…

      Bref, je suis pas super convaincu. Cela dit, chaque affaire est différente et pour les spécialistes, je pense qu’il y aura toujours des bonnes affaires… le problème c’est que monsieur tout le monde n’est pas un spécialiste et que gérer des biens est un métier (ce qu’on a souvent tendance à oublier!)

      • Sébastien

        Reply Reply 23/06/2011

        Quel rapport ? Je n’ai pas dit que j’étais prof de français…vous savez quelle est la proportion d’entrepreneurs dysléxiques ?

        • Pit

          Reply Reply 23/06/2011

          J’imagine assez mal que l’on puisse être économiste et investisseur (mais cela dépend sûrement de ce qu’on y met derrière) sans un minimum d’étude qui nécessite de savoir manier à peu près l’orthographe pour rédiger des documents.
          Je suis désolé mais quelque soit la raison, cela décribilise votre discours. Utilisez un correcteur d’orthographe…

          • Amyris

            16/02/2012

            Cet article est intéressant, et les commentaires qui en découlent encore plus.
            Je ne suis pas économiste, ce qui me fait lire vos idées avec d’autant plus d’intérêt.
            Nous venons de finir de payer notre résidence principale ce mois-ci, et nous comptons repartir sur un second investissement locatif à partir du mois d’août (le proprio ne veut pas vendre avant), alors que nous avons un revenu assez moyen (province). Ceci nous a permis d’obtenir un capital que nous n’aurions jamais pu avoir.
            Mais tous les avis sont bons à prendre, et, n’y connaissant rien, je lis aussi attentivement ceux qui déconseillent ce type d’investissement. A voir…

            Par contre, je connais un rayon en dyslexie, et si si, Pit, on peut avoir fait des études et malgré cela rester dyslexique (dommage,on le reste à vie).
            Et d’accord avec Sébastien, la proportion d’entrepreneur dys est très élevée, mais cela ne se sait pas forcément car ce n’est pas la meilleure carte de visite que l’on ait…
            Ce qui n’empêche pas d’avoir des idées, même si elles sont un peu plus difficiles à lire…

  • amine

    Reply Reply 22/06/2011

    bjr aurélien,merci pour l’article,je pense aussi que l’immoblier est un trés bon placement,on a rarement entendu des gens dirent qu’ils regrettent d’avoir investis dans l’immobilier.jai acheter une maison en 2008 mais je pense finir les travaux ,la revendre et acheter un appartement ou plus pour louer.c’est le meilleur moyen de gagné de l’argent dans l’immobilier.

  • Bertrand

    Reply Reply 22/06/2011

    Bonjour Aurélien,
    Je n’ai pas regardé mais je suppose que Cédric est salarié, non ? Beaucoup plus difficile d’emprunter comme indépendant.

    Excellente idée de faire une étude sur l’immobilier en Colombie, je l’attends avec impatience !

    • Aurélien

      Reply Reply 22/06/2011

      oui Cédric est salarié tu as bien deviné 😉

      Après j’ai parlé avec ma banquière et il y a aussi moyen d’investir lorsqu’on est entrepreneur dès qu’on a un bilan ou deux (après tout dépend de sa personnalités, de la situation de ses comptes, de l’humeur du type le jour ou il examine ton dossier, bref tu m’as compris ;))

      Et oui il faudra que je parle de l’immobilier en Colombie avant mon départ pour le Brésil (le juillet) car il y a pas mal de choses intéressantes à dire.

  • tewoz

    Reply Reply 22/06/2011

    J’ai déjà 1 appartement en location, et je pense sérieusement à en acheter un 2em, mieux placé.
    Je suis 100% d’accord sur le fait que c’est excellent moyen de développer son patrimoine sur le long terme (le seul?).
    Sinon, c’est très bien le fond du 95…

  • Je me suis déjà endetté à beaucoup plus de 33 %.
    A dire vrai, c’était plus proche de 66 que de 33.
    Mais attention car ça demande de l’attention. Et j’ai bien failli connaître la déroute totale. Je n’en dormais plus… Il y a en effet eu un… imprévu: la crise mondiale que tout le monde a connu. J’étais entièrement investi en bourse et mon capital a été largement divisé par 6.
    Les emprunts devaient servir à faire des opérations courtes. Elle se sont transformées en opérations longues 🙁
    C’est même devenu très long. Je n’ai sorti la tête de l’eau qu’il y a peu. Je devais quitter mon job. Du coup, cela a été repoussé à plusieurs années (heureusement que j’étais fonctionnaire, ça m’a permis de manger).
    Je crois qu’il y a peu de personnes qui ont pu prévoir l’ampleur de cette crise et l’appétit des banksters qui ont tout fait pour la faire grandir et en retirer le maximum (leurs profits n’ont à ce jour jamais été aussi élevés).
    Alors, l’endettement à plus de 33 et même de 50 % est possible. Mais faites gaffe ! 😉
    SAm

    • Billetkai

      Reply Reply 22/06/2011

      Si, cette crise était prévisible. Et il ne semble pas trop prétentieux de prévoir que la 2eme vague arrive et qu’elle risque de faire encore plus mal. C’est d’ailleurs le thème de notre blog.
      C’est pourquoi je conseillerais a ceux qui veulent investir dans l’immobilier en France de faire des prévisions pessimistes dans leurs stratégies. Ou du moins d’envisager un plan B pour ne pas se retrouver en banqueroute…

  • Billetkai

    Reply Reply 22/06/2011

    Investir dans l’immobilier est en effet un très bon moyen de gérer son patrimoine sur le long terme. On peut également avoir des excellent effets de levier en se débrouillant bien. Il faut quand même bien faire ses devoirs quand on veut faire de la gestion locative, sous peine de se retrouver coincer…

  • Bertrand

    Reply Reply 22/06/2011

    Je suppose qu’il s’agit d’une banale employée de banque, qui n’a guère plus de compétence que Madame Michu de la boulangerie du coin sur l’immobilier, et qui suivant les enseignes cherchera ou non à se faire des commissions en plus de son fixe.
    Pour en savoir plus avec le sourire :

    http://www.lesbanquiers.com/

    • Aurélien

      Reply Reply 22/06/2011

      Je suis le premier à être exaspéré par les banquiers mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, c’est un peu trop facile.

      En l’occurrence il s’agit de ma conseillère professionnelle qui est aussi directrice de l’agence, si il s’était agit d’une employée lambda je n’aurais pas fait un article là-dessus.

      @Piotr: je ne suis pas « sous le charme » 😉 mais j’apprécie beaucoup son dynamisme.

  • Greg

    Reply Reply 22/06/2011

    Aurélien que penses-tu des prix trop hauts pour la classe moyenne notamment sur Paris et des loyers eux aussi hauts pratiqués par les propriétaires ???

  • Je suis convaincue qu’investir dans la pierre est un excellent moyen de faire fructifier son patrimoine.
    J’ai acheté mon premier appart’ en 2004, avec un salaire plutôt modeste à l’époque … mais 7 ans plus tard je ne le regrette pas ce bien a quasiment doublé de prix (l’exception parisienne sans doute) ; en 2008 avec mon conjoint nous avons acheté notre résidence principale, toujours dans Paris, et nous ne regrettons pas cet achat car il nous a plus rapporté que n’importe quel autre portefeuille financier.
    Après, un achat ça se réfléchi, et c’est un engagement sur une longue durée … et ça change la vie … on se permet moins d’extras les premières années.
    Mais personnellement, je trouve que c’est un « sacrifice » qui en vaut la peine.
    😀

  • Bonjour, moi aussi je pense que l’immobilier est bon placement à moyen, long et même très long terme (pour par exemple léguer un patrimoine à ses enfants).
    Aussi on peut investir dans des terrains, par exemple moi j’ai acheté un terrain non constructible proche d’une petite ville de 5260m2 pour seulement 380€, actuellement il vaut au minimum 3000€ mais il n’est toujours pas constructible mais j’y crois et là il pourra valoir facilement 50 000€.
    Donc voilà, pensez aussi à investir dans des terrains (prairies, bois,..)

  • Pas faux, on ne prête qu’aux riches… en fait plus on en a plus on peut emprunter, le banquier se fie à nos revenus, ce qu’il nous reste pour vivre mais aussi à nos autres placements et comment on les gère… et on peut casser sans souci la fameuse barrière des 33%

  • wu-weï

    Reply Reply 23/06/2011

    Salut Aurélien,
    Pour investir dans l’immobilier, les banques proposent un lissage des mensualités.
    Avec une augmentation des mensualités progressive par plateaux, cela permet d’augmenter le rapport entrées/sorties et donc de gagner de la trésorerie dans les premières années.
    L’intérêt est d’éviter la cessation de paiment de son « entreprise » en cas de pépin ou d’imprévu.
    C’est un des plus gros risques de l’investissement immobilier : du capital sous forme de patrimoin et pas ou peu de liquidités.
    Demande à ta conseillère de t’en parler. 😉
    C’est un plus pour investir voire convaincre dans son plan financier.

  • Jibril

    Reply Reply 23/06/2011

    « location location location » comme disent les américains, alors pourquoi acheter si les américains louent ?

    😉

  • xxx

    Reply Reply 24/06/2011

    tu me permettra de douter de ton article qui sent l’affiliation a plein nez. Comment raconter une petite histoire pour inciter les lecteurs a cliquer sur un liens pour acheter un ebook. Je ne mets pas en cause la qualité des infos de Cédric, mais ton histoire de « confidences de ta banquière sur l’immobilier » est un peu grosse. On devine tout de suite le but de l’article : toucher ta commission sur la vente du livre de cedric

    • Aurélien

      Reply Reply 24/06/2011

      Désolé mais c’est parfaitement vrai, j’avais cet article dans les cartons depuis quelques semaines (depuis ma rencontre avec ma banquière) et la sortie du guide de Cédric a été l’occasion de le publier.

      Je vois pas ce qu’il y a d’incroyable dans ce que je raconte, j’ai créé une boite en septembre donc j’ai un compte professionnel (à la banque où je suis client depuis des années) et il y a un mois ou deux j’ai eu un rendez-vous avec ma conseillère professionnelle (que j’apprécie) et la conversation a dérivé sur ce sujet, tout simplement.

  • Jean-Luc

    Reply Reply 25/06/2011

    A mon sens les banquiers ont une bonne vision du présent, car ils traitent en effet avec de nombreux clients et peuvent constater la tendance
    Par contre il ne faut pas oublier que ce sont des commerçants, ce sont eux qui ont conseillé Eurotunnel, la bourse en 2000 et 2007, et ils n’ont jamais prévenu leurs clients des chutes abyssales de 2001 et 2008. Enfin aux U.S ils ont été les premiers à refourguer des prêts subprimes…
    L’immobilier est croissant lorsque la population augmente et s’enrichit, et lorsque les taux sont sur une tendance baissière
    Mais les krachs existent, comme en 1991 à Paris, ou comme récemment aux Etats-Unis, en Irlande ou en Espagne
    Après nul n’est devin et ne sait comment évolueront les prix en France.
    Avant d’acheter, posez-vous la question de savoir si vous pouvez encaisser, ou pas, une baisse possible de 20% du prix de votre bien. Juste au cas où.

  • Brice

    Reply Reply 26/06/2011

    Bonjour, merci pour l’article. Je me demande également quel statut juridique possède Aurélien.

    En tant qu’auto entrepreneur c’est déjà assez difficile d’être crédible auprès des banques (pour obtenir prêts ou autres) alors en tant que blogueur je ne sais pas quel statut choisir ou quand commencer à investir dans l’immobilier?

    • Aurélien

      Reply Reply 27/06/2011

      Salut Brice, je suis en EURL depuis septembre dernier d’où l’obligation pour moi d’avoir un compte professionnel.

      Niveau crédibilité je n’ai aucun problème, ils ont plutôt l’impression que ça marche bien pour moi à mon agence et d’ailleurs j’ai prévu de les inviter à déjeuner dans les mois qui viennent.

  • judicael

    Reply Reply 27/06/2011

    Bonjour à tous,

    Merci pour cet article. L’immobilier est en effet un domaine des plus rentables car il faut additionner plus-values et rendement grâce aux loyers.

    Lorsque tu dis que c’est le premier achat qui est le plus difficile, je suis assez d’accord.

    En effet je vais acquérir une 2ème maison et la première me sert en quelque sorte de caution mon deuxième crédit.

    Sinon, ça à l’air de bien fonctionner pour Cédric et je trouve très intéressant ce qu’il fait. Comment fait il pour trouver le temps de tout faire 😉

  • Priximmo

    Reply Reply 28/06/2011

    Super Aurélien tu nous parles d’immo donc je reviens mettre un commentaire. L’avis des banquiers est intéressant mais je ne me fierais pas sur ma conseillère.

    • Aurélien

      Reply Reply 29/06/2011

      Il y a conseillère et conseillère, comme je l’ai dit plus haut c’est une personne que j’estime beaucoup en plus d’être ma conseillère professionnelle et la directrice de l’agence.

  • LeClient

    Reply Reply 01/07/2011

    Moi ma conseille m’avait conseiller de prendre un revolving de 15k€ a la fin de mes etudes pour « démarrer dans la vie ». J’ai tout placé en « fixed income » et j’ai gagner 5000€ NET en 3 ans. Avec ces 5k€, j’ai eu un apport pour acheter mon premier appart ainsi de suite. Et pour me remercier de mes 15ans de fidélité à la soc gen elle m’a invité au country club de paris ou j’ai rencontré des gars avec lequel, j’ai pu faire du business. Y a conseillere et conseillere en plus je rajouterais c’est une pure bombe, je l’inviterais dans mon carosse un de ses 4 si elle s’ennui…

  • Tu as une bonne banquière, n’en change pas…
    Malheureusement, c’est surement elle qui partira car pour évoluer au sein des banques, il faut bouger… Ce qui est géniale pour fidéliser la clientèle… Ils n’ont pas tout compris mais bon…

    Concernant l’immo, oui c’est clair que c’est une bonne idée pour le patrimoine mais qui demande réfléxion avant de se lancer.

    Je suis à mon compte et 3 fois proprio et il faut être clair, les banquiers sont frileux. Eh oui tous les 1er du mois, il faut que je me lève pour constituer mes revenus du mois…
    Ils préfèrent les salariés c’est beaucoup plus sur pour eux… alors que c’est un illusion quand on connait la marché de l’emploi..

    Bref indépendant et achat c’est biensur possible mais il faut e battre et présenter au moins 2 bilans (voir 3) et dans l’idée avec de bons bénéfice et de la croissance…

  • Etienne

    Reply Reply 03/07/2011

    Aurélien,

    Je suis d’accord avec le fait que le taux d’endettement à 33% est uniquement vrai pour des salaires moyens et pour une résidence principale.

    En effet, avec un bien locatif, les loyers sont pris en compte de 70 à 80% en fonction des banques, et les 33% ne veulent plus rien dire réellement.

    Le reste à vivre, c’est en effet LE critère de toutes les banques, et pour donner un ordre de grandeur, il doit être autour de 2000 euros pour un couple + 500 à 1000 euros par enfant. Donc dans ces conditions, avec un salaire de 4000 à 5000 euros pour une famille, la situation est plus simple que pour une famille qui est à 2000.

    Ensuite, en ce qui concerne l’immobilier, et pour l’investissement immobilier, il ne faut JAMAIS regarder la plus-value ou moins value potentielle, je m’explique :

    Si vous investissez dans l’immobilier, seul le flux de trésorerie importe, c’est à dire les revenus et charges durant la période de l’emprunt ; si vous ne payez presque rien, même si le bien perd 50%, ce n’est pas très important.

    En revanche, pour une résidence principale, beaucoup espère secrètement faire une plus-value et achète à n’importe quel prix, en particulier sur PARIS ! J’ai des dizaines d’exemples de couple qui achètent des 40-45 m² à 450 000 euros avec l’aide des parents, alors même qu’en 1998 c’est appartements partaient autour de 110 000 euros.

    Y a t’il une bulle immobilier ? LA REPONSE EST OUI !

    Sera t’elle violente ? DIFFICILE DE DIRE !

    Comme dans toute bulle, on sait avec précision que quand elle éclate uniquement au moment ou l’euphorie retombe !

    Bref, dire que les prix parisien ne peuvent descendre est un non-sens, les prix ont baissés de 50% sur PARIS entre 1991 et 1998, et pourtant PARIS est toujours resté PARIS pendant cette période. 260% de hausse en 13 ans soit 8% par an, un record quand l’inflation a été de 1,5% par an.

    Explication de cette hausse, l’influence sur les prix des papy boomer, ils ont de l’argent et achètent pour leurs enfants (sur Paris) et pour se faire un complément de retraite…

    Imaginez se qui se passera en France quand les Papy boomer auront besoin d’argent pour payer leur maison de retraite :

    – Ils vendront leur immobilier (après 70 ans les gens ne veulent plus s’embéter)
    – Il y aura alors une explosion de l’offre de logement
    – Les prix continueront à baisser comme ce que l’on a pu observer au Japon.

    IL Y A BULLE SUR L’IMMO DES GRANDES VILLES ET COMME TOUTE LES BULLES ELLE ECLATERA TOT OU TARD !

    @Aurélien, avec un seul bilan, un bon banquier pourra te suivre sans problème, surtout si ton bilan est excellent ! Il suffit pour ton premier projet de trouver un investissement très rentable… après c’est vrai qu’il faut un peu de temps…

    Bravo pour ton blog

  • Benoist

    Reply Reply 04/07/2011

    Pas de kracks immobiliers ? Encore une conseillère qui a juste un BTS de Vente… sans rien connaitre à la finance. Les 3 derniers études des banques françaises, études réservées au patrimoine supérieure à 10 millions d’euros préviennent : -25% sur l’immobilier jusqu’en 2015.

    Enfin, il suffit de regarder les volumes sur Paris depuis 6 mois… on est loin d’un boom lol Pour infos, le prix moyen de l’immobilier parisien est passé de 8100 à 7900 euros / m² en 3 mois. Pensez juste à regarder les dates des analyses, comme l’immobilier à pris + 200% en dix ans, même quand le marché aura perdu -25%, on dira toujours qu’il augmente (ce qui est statistiquement vrai). Mais si vous venez d’acheter, c’est le bouillon pour vous 😉

  • LeClient

    Reply Reply 05/07/2011

    @Benoist, Encore un économiste BAC + 20, la tete visé dans le guidon et en dehors de la réalité sociale et politique du Francais moyen

    Cela fait 10 ans que certains disent que l’immobilier c’ de la merde et en France ça grimpe en fleche. Cela fait 10 ans que certains disens investisez en Bourse et la réalité est que pour trader il faut une belle mise de départ que ceux qui ont joué on perdu depuis 10 ans

    L’immobilier c’est plus qu’un investissement c’est un acte social et à moin d’etre clochard ou chez maman/papa, comme en Espagne, jusqu’a 40 ans et bien le besoin de logement dans les grandes villes n’est pas prêt de s’estomper.

  • Benoist

    Reply Reply 05/07/2011

    @ le Client : Effectivement si on additionne tous mes diplômes, je ne dois pas être loin des bacs + 20. Faire des études n’est pas un scandale à mon sens, cela m’a permis de penser différemment d’acheter l’immobilier en 1996 au plus bas quand tout le monde hurlait que ça va continuer à s’effondrer, à revendre en 2011 quand tout le monde hurle que ca va encore monter (il faudra me prouver alors comment un couple moyen français peut acheter). C »est peut-être pour cela que j’ai pris ma retraite à 35 ans, grâce à mes bénéfices immobiliers. Je ne crache pas sur l immobilier, il m’a rendu assez riche, mais je sais évoluer. Je viens de revendre mon or aussi, sur un plus haut historique etc En économie, on apprend par exemple, le cyclisme de Kongratieff. Je me suis enrichi c’est 10 dernières années grâce à l’immobilier, un appart acheté 40.000€ revendu 110.000€ 2 ans après, une maison payé 110.000€ revendu 180.000€ 6 mois après etc Par contre j’ai tout liquidé au premier trimestre 2011 car si on ne voit pas la bulle c’est être aveugle. Remarque je disais aussi à mes amis de vendre en 2000, qu’il y avait une bulle internet mais personne ne m’a suivi 😉

    Je suis au contraire pleinement dans la réalité sociale : une maison de 90 m carré en banlieue en RP (allez 30 km de Paris) vaut dans un quartier pas pourri 300.000€ ce qui le met hors d’attente d’une famille « normale » avec 2 salaires médians. La réalité est là : un couple ayant une situation correcte, un salaire supérieure au smic de +25% ne peut plus acheter une maison sans apport. Sinon c’est plus de 30 ans d’endettement. Bien entendu, il vaut mieux avoir un emploi en or, le moindre chômage prolongée entraine la saisie par la banque (il est beaucoup plus simple de mettre dehors un « propriétaire » qu’un locataire). Il faut attendre 30 ans pour être propriétaire, avant on est locataire de la banque… Oui l’immobiler est un acte social qui est remis en cause heureusement. Il est prouvé « mathématiquement » qu’il vaut mieux être locataire actuellement que primo accédant. Ainsi, 35 ans plus tard, (à la retraite) le locataire aura bénéficié en moyenne de 400 à 500 euros de plus par mois pour vivre et près de 200.000 euros de plus sur son compte bancaire (avec un investissement sécurisé à 3% pour quelques centaines d’euros par mois), par rapport à un un heureux propriétaire qui aura investit pour maintenir sa maison à niveau, impôt foncier etc…

    La moitié des cas de surendettement ont pour origine l’achat immobilier.

    C’est un problème générationnelle surtout, les gens de 50 60 ans et plus qui ont eu l’immobilier facile et pas cher (exemple: pavillon RP : 55.000 € en 1981, valeur actuelle 320.000€. J’ai beau regardé, un ouvrier ne gagne pas 5000 euros par mis (pour garder la proportion) poussent leur enfant. Certains cèdent et risquent gros en cas de perte d’mploi dans les 30 prochaine année. Et oui la maison à 300.000€ peut en valoir 200.000€ (soyons gentil cela nous repousse juste en 2006) en quelques années. On peut se retrouver à payer la banque pendant des dizaines années en ayant été expulsé de chez soi. C’est justement le cas en Espagne, beaucoup ont perdu leur emploi > licenciement > impossiblité de payer traite > expulsé > maison vendu > chez papa et maman et ayant une dette de 30.000 à 100.000€ à la banque.

    Enfin, juste une remarque de bon sens : on a eu une « crise » qui fait justement rigoler les économistes. Pas une seconde le PIB n’a été négatif, on a fait + 0.5% bref une croissance molle et rien ne va plus. Imaginons une vraie crise, avec un -x %, pas besoin d’aller loin, -1% pendant deux ans… 1.5 million de chômeur en plus, 500.000 surendettés au minimum. Celui qui s’en sortira ne sera pas celui qui à une maison invendable, mais celui qui a du cash. 80% du patrimoine francais est investi dans l’immobilier, le plus au taux au monde… personne ne perçoit le danger ??? Personne n’a songé aux conséquences du Borlo quand d’un seul coup des centaines de milliers d’appart seront disponibles à la vente… non, tu vas bien, passez votre vie à rembourser un appart à 300.000€ qui en vaut 50.000€. Qu’est ce que c’est 25 30 ans dans une vie, juste la moitié de votre vie d’adulte ! Mais pensez que l’on peut aujourd’hui s’enrichir en étant locataire n’est pas politiquement correct… Il faut penser parfois différemment de la masse. D’ailleur c’est la seule façon de s’enrichir, sinon la masse serait riche.

  • Aurélien

    Reply Reply 05/07/2011

    Petite question à nos économistes en herbe: on a constaté pas mal d’inflation ces dernières années, que ce soit l’immobilier ou les matières premières (Benoist a parlé de l’or qui est à un plus haut historique). A côté de ça, un jeune investisseur me disait il y a quelques semaines qu’il s’attendait à voir l’euro et le dollar s’effondrer dans les mois à venir (lui investit dans l’argent), alors ma question est: pour ceux comme moi qui ont un peu de cash, dans quoi vaut-il mieux investir en ce moment selon vous ?

    • Karim

      Reply Reply 20/01/2012

      L’investissement, et non la spéculation immobilière, a toujours été le meilleur placement qui soit pour se constituer un patrimoine.
      Car le prix de l’immobilier a toujours monté (et montera toujours).

      Tous les guerriers de l’apocalypse nous rabattent les oreilles avec le crack immo des années 90.
      Et alors?
      Ce n’était qu’un « incident »… l’immobilier a ensuite doublé et a continué sa courbe de croissance (plus rapide que l’inflation).
      Regardez les études de l’INSEE auprès de laquelle on peut se procurer des études sur le marché immo depuis l’après guerre.

      La France n’est ni les USA, ni l’Espagne.
      Personnellement j’ai deux résidences (et une troisième qui est une vielle ferme en ruine, trop chère à rénover : pas de rentabilité possible sur 15 ans), nous allons construire une nouvelle résidence d’ici la fin d’année et ce n’est pas près de s’arrêter.

      Par contre, pour être proprio et bailleur, je reste plus que circonspect sur ces méthodes miracles tel l’ebook conseillé.
      J’avais lu le livre d’Elise Franck (devenir rentier en 4 ans avec l’immo) et quelques autres sur le sujet: chiffres pipés, investissement improbable vu montants donnés, bilans tronqués…

      Non! on ne devient pas rentier en 4 ans et l’immo n’est pas une balade de santé: remise en état, charges, impôts, entretien (je loue du meublé saisonnier), locataires peu respectueux des lieux etc etc.
      Les avantages fiscaux tendent à baisser, bien que certains montages restent très avantageux (ex: SCI + SARL familiale).

      Mais aucun miracle, on est dans l’investissement à long terme.
      Si on part avec cette optique, oui c’est un bon placement retraite.

      Mais fuyez les illusionnistes du miracle immobilier: c’est fini les autofinancements sur 12/15 ans.
      Les supers affaires ne sont jamais sur le marché : les marchands de biens, agence immo ayant pignon sur rue ou chasseurs de biens raflent tout.

  • Thibaud

    Reply Reply 06/07/2011

    Bonsoir Aurélien,

    Je me permets d’intervenir dans ce débat passionné (et passionnant) sur l’immobilier.
    En ce qui me concerne, je pense que les biens de qualité et bien situés dans Paris intra muros seront les derniers impactés par la baisse inéluctable qui se profile à l’horizon.
    Je ne citerai pas de nouveau les différents indicateurs évoqués par Benoist mais il est certain que je ne parierais pas sur une hausse de l’immobilier dans les prochaines années.

    Pour répondre à ta question, il me semble que le plus prudent en ces temps incertains est sans doute d’acheter des métaux précieux. Je préfère l’or à l’argent (plus volatile et de plus en plus prisé des hedge funds… Ce qui n’est jamais vraiment une bonne nouvelle). Je comprends les craintes du jeune investisseur que tu évoques. Les Etats occidentaux sont surendettés et la volonté politique nécessaire pour se sortir de la situation est inexistante (division des Démocrates et des Républicains aux Etats-Unis, cacophonie des Etats Européens qui maquillent le défaut de paiement de la Grèce à coup de restructuration et d’effort « volontaire » des créanciers privés). Cela peut encore changer, mais en l’état actuel des choses, difficile d’envisager une porte de sortie digne de ce nom.
    Benoist a raison lorsqu’il parle de plus haut historique sur l’or, c’est un fait. Le choix est assez cornélien et le risque présent : croit-on ou non au redressement des finances des Etats Occidentaux ? Si la réponse est oui, attendre encore un peu et revenir (a contrario de la pensée dominante) sur les marchés actions. Si la réponse est non, alors l’euro et le dollar subiront des dévaluations sans précédent, auquel cas conserver du cash reviendra à appauvrir son patrimoine proportionnellement à ces dévaluations. Les métaux précieux (bien qu’à des niveaux déjà très hauts) constitueront la seule assurance de la conservation de notre pouvoir d’achat.
    Si l’effondrement du dollar et de l’euro se réalise, mieux vaut privilégier l’achat de métaux précieux physiques et non papier (en cas de défaut de l’émetteur, le plus souvent une banque). Dans le cas de l’or, les pièces sont plus intéressantes que les lingots (possibilité de revente avec une prime).
    Pour info, si le sujet t’intéresse, je publie la semaine prochaine un article où je reviendrai sur tout cela plus en détail 🙂
    Un article intéressant sur le sujet :
    http://www.moneyweek.fr/20110655847/conseils/matieres-premieres/grece-bielorussie-piigs-dette/

  • LeClient

    Reply Reply 07/07/2011

    @Aurel, fait comme Cedric ne reflechi pas l’immobilier est un patrimoine trop strategique pour le laisser a la réflexion des autres, pense a la retratite que tu n’auras comme entrepreneur, il vaut mieux investir 1000€X12X20 pour s’assurer un cash flow the 1500x12Xannée jusqu’a la mort depuis la retraite, Que de compte sur sa pension. L’immo c’est un investissement defense, c’est du « fixed income » quand on a du cash dès le début. Par contre pour des investissement de « combat » tu as les instruments financier pur. Mais je deconseille si tu veux faire une semaine de 4H

  • Olivier

    Reply Reply 07/07/2011

    Pour l’ensemble de l’année 2011, la Fnaim prévoit une stabilisation de la hausse des prix entre 3 et 6%. “Mais il pourrait y avoir de nouvelles baisses de prix en fin d’année en cas de poursuite d’une forte remontée des taux“.

    La BCE remonte les taux aujourd’hui 😉

    De février à avril 2011, le nombre des transactions sur l’Ile-de-France a baissé de 5% par rapport à la même période de l’année 2010 (soit 33.700 logements anciens vendus). Le mois d’avril a même connu un volume inférieur de 9% à la moyenne des mois d’avril de 1999 à 2007. Source : Notaires Ile de France.

    La Tribune c’est aussi eux qui titrait acheter Alcatel à 100€ +30% assuré dans les 2 ans. 2 ans après Alcatel = 15€. En septembre 2008, il titrait acheter aussi. Remarque : jamais ce journal n’a dit de vendre. Pourquoi ? Lisez le numéro 356 de Mieux Vivre votre Argent qui explique pourquoi ils sont toujours positifs, c’est édifiant !

    • Etienne

      Reply Reply 07/07/2011

      En effet, si il faut croire en ce que disent les journalistes, « OU VA T ON ? »

      Non sérieusement, il n y a aucun doute sur l’existence d’une bulle importante sur les grandes villes françaises, seul et unique doute, quand la tendance actuelle s’inversera et quel sera moyen de l’immobilier dans ces grandes villes au plus bas de la crise…

      Maintenant nous savons tous que la bulle de l’immobilier a déjà éclaté en province sur les villes de tailles moyennes et il a fallut 6 mois pour retrouver des prix acceptable (20 à 25% en dessous) !

      Je me rappelle bien d’alcatel à 100 euros, j’en avais, et aujourd’hui ont est 3.4 euros, alcatel est toujours là, seul le prix à changé…

      Paris sera toujours là, seul le prix changera…

      Une petite phrase importante : « Les performances passées ne présagent pas des performances futures »

      et il est bien connu que les hausses passées diminuent considérablement les espérances de gain futures… +254% en 13 ans, c’est pas mal dans un monde ou l’inflation est à 1.5% annuel (21% en 13 ans)

      On en reparle dans 10 ans, mais les prix 2011 seront un lointain souvenir dans 10 ans, comme alcatel à 100 euros…

      Les bonnes affaires dans l’immobilier, seront toujours là quelque soit le cycle, mais ATTENTION AU PRIX !!!

      • Aurélien

        Reply Reply 07/07/2011

        Une inflation de 1,5% par an ? C’est peut-être le chiffre officiel mais dans la réalité ?
        J’ai l’impression que les aliments (notamment viande et légumes), le pétrole et bien d’autre chose encore ont augmenté de beaucoup plus que de seulement 21% en 13 ans.. Tu n’as pas cette impression Etienne ?

        • Etienne

          Reply Reply 08/07/2011

          Je suis d’accord avec toi Aurélien, mais nous parlons ici de l’inflation INSEE, celle des salaires en particulier, les autres élements sont pour la plupart des éléments spéculatifs (Blé,or, matières premières, …) qui ne tiendront pas bien longtemps encore car purement soutenu par des injection massives de liquidités sur les marchés globaux !

          Bref, ces éléments sont tous financés par la dette des états, à commencé par la Chine, l’inde et les US…

          Les marchés financiers marchent sur la tête et fin 2011 – début 2012 devrait nous éclairer sur la situation réelle… c’est à dire le démarrage d’une seconde phase de baisse importante. Ce devrait être la fin de l’euphorie sur la pierre en France… et la fin d’un cycle infernal ! ce serait une bonne chose pour tout le monde, même et surtout pour les investisseurs immobiliers. Les phases d’euphories empêche chacun de voir la réalité économique des projets et faussent le marché, difficile de trouver des belles opportunités en ce moment sur les grandes villes, mais jamais impossible !

          • Aurélien

            08/07/2011

            Ton avis est intéressant Etienne je le note, donc tu penses que les liquidités ne vont pas forcément perdre de leur valeur ou on peut avoir des dévaluations de l’euro et du dollar ? Je sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que dans le scénario que tu évoques, l’euro et/ou le dollar pourraient prendre une claque je me trompe ?

  • Aurélien

    Reply Reply 07/07/2011

    Avec ma copine nous avons visité un appartement que sa mère a acheté dans le nord de Bogota, 80 mètres carrés pour 80 000 euros, apparemment il est possible de le louer entre 500 et 600 euros ça me parait pas mal comme placement vous en pensez quoi ? Les photos sont sur la page facebook de RMIF:
    http://www.facebook.com/media/set/?set=a.231794793508326.57665.113500295337777

    • Etienne

      Reply Reply 08/07/2011

      Peut-être une belle opportunité, si le marché ancien est proche de ce prix (au m²) et si le droit du sol est stable en Colombie.

      Je reste persuadé que c’est un pays qui a beaucoup d’avenir !

      Tu connais du monde sur place ?

      • Aurélien

        Reply Reply 08/07/2011

        Je connais des gens sur place mais bon de là à leur confier un investissement c’est pas la même chose, en tout cas la famille de ma copine ce sont des gens sérieux.

        Oui je pense que la Colombie a beaucoup d’avenir, à mon avis en Amérique latine c’est le deuxième pays qui a le plus de potentiel après le Brésil, et ça tombe bien, car je pars demain matin pour Rio ! :p

  • Bertrand

    Reply Reply 07/07/2011

    Deja j’aimerais bien savoir pourquoi elle ne le loue pas un à tel prix, et quel type de locataire on recupere. Des gens structurellement solvables, ou vaut il mieux louer à un cabinet d’architectes d’avocats etc ?
    Ensuite prudence en tant qu’étranger tu es là pour te faire pomper ton argent, tu ne les intéresses que pour ça (même si ce n’est pas toujours le cas mieux vaut partir sur cette base prudente). Si tu veux acheter un appart tu peux regarder les agences serieuses et aussi proposer à la mère de ta copine de s’en occuper et de gérer ensuite la location contre intéressement…mais je n’ai vu ça marcher qu’avec une belle-mère, si ta copine est une relation éphémère je ne sais pas trop.
    Ensuite il faudrait consulter un avocat spécialisé local.
    Perso je serais plus à la recherche de plus values que de rendements locatifs sur un tel marché…dans tous les cas il faut regarder la convention fiscale franco colombienne s’il y en a une.
    Perso je vis dans un marché un peu équivalent mais je n’ai pas investi j’attends deux ou trois ans pour des raisons financières persos…110 m2 pour 750 euros par mois dans un quartier chic avec le proprio qui se tape tous les emmerdements ça me plait beaucoup (c’est ce qu’on appelle un marché de locataires, ce qu’on voit beaucoup en Allemagne et ce que j’ai vu au Quebec il y a une vingtaine d’années.

    • Aurélien

      Reply Reply 07/07/2011

      Pour l’instant ma priorité c’est le développement de mon business mais je profite de vivre dans différents pays pour regarder les opportunités d’investissement pour dans deux ou trois ans.

      Je pense que la Colombie a vraiment un potentiel important en terme de développement économique.

  • Sébastien

    Reply Reply 07/07/2011

    Il faut quand même faire attention au niveau de protection de la propriété privé dans ces pays, surtout pour les étrangers, c’est loin d’être certain, même dans un pays comme le Brésil, cette région n’est pas pauvre pour rien (de même que nous ne sommes pas riches pour rien).

  • je ne sais pas si mon banquier est le plus a même de répondre à ce type de sujet …
    il a un point de vue certes mais qu’est ce qu’il propose ? des conseils ?

    tout le monde peut en donner ! il n’y a aucun engagement à cela …

    sinon totalement d’accord sur les 33%, c’est le « Il reste à vivre » qui est important !

    au sujet du krach immo, attendons un peu avec la Grece, l’Italie, l’Espagne …
    je n’ai pas de boules de cristal mais notre manière de gérer nous pousse droit dans le mur et plus on approche plus on accélère !

    Sebastien

  • Bonjour,

    Pour ma part, j’ai 3 business depuis 11 ans : Pub, Sites internet et Formateur.
    J’ai 2 SCI depuis 6 ans qui gèrent 2 bureaux et 1 garage.
    J’ai un prêt immo qui court encore sur 18 ans à 3,5% pour ma résidence principale.
    Je viens de racheter mon contrat d’assurance-vie investit en or et marchés émergents et qui représentait 75% de mon épargne et me pose la question de l’investir en immo (direct à rénover pour revendre ou grosse SCPI pour être plus liquide)

    Tout ça pour dire que c’est un peu plus compliqué qu’il n’y parait. Une bulle immobilière aura selon moi du mal a être générale. Dans ma ville, il y a de moins en moins de parkings, le centre-ville est en train d’être refait (ville moyenne). J’ai acheté des locaux en plein centre pour y être locataire via mes sociétés. De cette manière, mon bénéfice diminue (loyer = charges) donc moins d’IS, bon, du coup, je paie de l’IR, mais je ne suis pas au niveau des 33% de l’IS… Tous les mois, je rembourse 2500 Euros à la banque, dont 100 euros sont générés par de la location à un tiers, le reste par les loyers de mes sociétés.

    J’ai donc choisi de « payer » 2500e/mois pour du patrimoine non liquide plutôt que d’être locataire, de les économiser et m’en servir pour autre chose. Les raisons sont simples : Je ne suis pas assez strict pour me dire de mettre 2500 euros de côté tous les mois : je trouverai toujours autre chose à faire avec et je sais qu’il ne faut pas que je m’égare, que je reste concentré sur mes business existants. Je sais également que je les ai acheté avec une décôte de 40% à 50% par rapport au marché. La raison était simple : l’emplacement incroyable + un état de délabrement avancé. Or je savais que quoi que j’achète comme bien j’aurais des travaux à faire pour que le bien soit à mon goût. Donc autant acheter des ruines dont personne ne veut et mettre un chouilla de plus dans les travaux.

    Ma dernière acquisition est un garage en plein centre-ville. Il doit y avoir une centaine de garages privés en centre-ville pour des milliers de foyers. Je le loue pour un rendement net de 3,7%. Alors bulle ou pas bulle, je ne vois pas comment ce type de bien peut se dévaloriser. OK, 4% de rendement, c’est pas le Pérou, mais il me semble qu’entre acheter 20K de France telecom ou ARR avec 12% de rendement ou 20K de garage, le placement le plus sûr sur le long terme, c’est bien le garage avec effet de levier du crédit remboursé en partie par le locataire. (J’ai aussi du FTE à 9% de rendement dans mon portefeuille 😉 )

    Voilà, donc je rigole quand on parle de bulle immobilière. C’est à mon avis beaucoup plus compliqué que ça. Car il faut voir l’investissement immo ou l’achat immo comme un business :

    Si on combine « achat à bon compte d’un bien bien placé + rénovation pour plus-value + effet de levier du crédit » et qu’on met dans la balance « Probabilité d’éclatement d’une bulle immo », ça penche quand même plus du côté « j’achète de l’immo » que du côté « je n’achète pas de l’immo ».

    Maintenant tout le monde n’est pas doué pour trouver, acheter ou rénover un bien. Ce n’est pas grave, il y en a qui pigent rapidement que l’immo n’est pas un investissement comme les autres et qu’il faut y mouiller sa chemise, d’autres lentement et d’autres qui n’y arriveront jamais.

    • Pit

      Reply Reply 15/07/2011

      3,7% net, mon fond en euros fait mieux avec 0 effort et beaucoup moins de risque…
      Sinon tu soulignes un point intéressant : l’incapacité d’énormément de personne de mettre de l’argent de côté sans y être obligé.

      Dernier point : je l’avais dit dans mon commentaire, je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il ne faut pas rejeter en bloc l’immobilier : il y aura toujours des bonnes (et mauvaises) affaires… Mais tout le monde n’est pas doué pour faire des bonnes affaires et elles ne tombent pas du ciel.

  • Houla, je suis d’accord, 3,7%, il y a sans doute mieux, sauf que ici, il s’agit d’argent qui ne m’appartient pas, mais qui appartient à la banque pendant 4 ans, notaire compris 😉 … A la grosse différence d’un fond en Euros ou tu es obligé d’avoir un capital dès le départ pour qu’il commence à te rapporter. De plus un fonds en euros, je ne considère pas cela comme un rendement, mais plutôt comme une revalorisation garantie du contrat, au même titre que la valeur d’une part de sicav actions peut augmenter année après année, elle se revalorise, le rendement est lui lié aux dividendes qu’elle génère.

    Bref, il faut aussi compter les particularités du bien immo : en l’occurence bien introuvable sur le marché (j’ai mis 2 ans à trouver), j’ai eu des demandes d’achat en direct de la part de mon locataire et des voisins avec une plus value de 30% à peine 15 jours après la vente. Sur des biens vraiment très rares, il n’y a pas de marché, donc pas de « prix de marché », donc pas de bulle possible.

    Il faut au maximum sortir du lot quand on s’intéresse à l’investissement immo. Si tu achètes un appartement dans un immeuble où tous les appartements se ressemblent, tu augmentes la concurrence et tu te tires plus ou moins une balle dans le pied en jouant le jeu de cette concurrence : quand les prix grimpent, tous les appartements grimpent. Quand les prix baissent, tous les prix baissent et si tu veux vendre à ce moment là, tu devras vendre encore moins cher que le voisin. Tu es dans le troupeau et tu subis les variations de prix sans avoir aucun atout dans ta manche pour sortir du lot.

    Si tu achètes le seul duplex du quartier, la seule vue mer, le seul jardin ou le seul garage de la rue, tu ne joues pas sur le même marché que tout le monde et tu te mets donc, selon moi, un peu à côté de la bulle car il y aura toujours une demande pour le bien atypique, maintenant à toi d’acheter le jardin ou le garage au même prix qu’un appart sans jardin ou garage 😉 L’immobilier est aussi un jeu de patience.

  • julie

    Reply Reply 08/08/2011

    très intéressant ton retour d’expérience Vincent! C’est surtout cela qui manque à beaucoup de gens: de l’expérience en investissement immobilier ou dans d’autre secteurs… et accessoirement de l’argent 😉

  • faou

    Reply Reply 11/01/2012

    Article très intéressant en effet.

    Pour ce qui est de l’expérience en achat. Il faut se lancer. Au vu des sommes engagées, on a tendance à bien se renseigner, du coup on apprends beaucoup.

    Pour ce qui est de l’argent, pas forcément de beaucoup pour investir. Les banquiers demandent en général d’apporter assez pour couvrir les frais de notaires et d’agence. De nos jours il y a beaucoup de formules d’achats sans apport. Ca peut valoir le coup, surtout si c’est du locatif. Parce que avec le patrimoine que constitue le premier achat, on peut en acheter un autre au bout de quelques années.

  • J’ai acheté et lu Doubler son salaire avec l’immobilier, et Parking attitude de Cédric, ce sont des incontournables!

    J’ai 22 ans et je compte réaliser mon premier investissement immobilier dans les 2 mois. J’ai fait un grand pas dans cette direction car, bien qu’étant encore étudiant, j’ai réussi à décrocher un job afin d’avoir une rentrée d’argent régulière et conséquente (je travaille en Suisse 🙂 ). Je suis convaincu que l’immobilier est incontournable pour s’enrichir, et développer son patrimoine en effet comme tu le dis si bien Aurélien.
    J’espère même faire en sorte de trouver le meilleur rendement possible et pourquoi pas dégager du cashflow chaque mois (loyer – tous les frais > 0 ) afin de pouvoir réinvestir cet argent directement! Je vous tiens au courant de mon histoire sur mon blog 😉

    En tout cas, j’ai hâte de voir ce que va donner ton premier investissement Aurélien!

  • Aurélien

    Reply Reply 11/02/2012

    Salut François, j’ai parlé longuement avec Olivier Seban hier et il me disait qu’il y a de belles affaires à réaliser en investissement locatif à Lyon ou à Bordeaux. Par contre il est très méfiant pour Paris qu’il considère grandement surévalué.

  • En effet, c’est sur Lyon que je compte investir avec l’aide de la société d’Elise Franck, basée sur Lyon 😉

  • Aurélien

    Reply Reply 11/02/2012

    Je disais justement à Olivier que Elise venait de se développer à Lyon et qu’il y avait pas de hasard 😉

  • Mathieu

    Reply Reply 08/05/2012

    @ Sébastien : Je suis professeur de lettres et franchement vos fautes de français ne font pas du tout professionnel et n’invitent pas à la confiance ! Surtout pour quelqu’un qui se dit « investisseur et économiste ».

Leave A Response

* Denotes Required Field

Pas de commentaire avec ancre optimisée (du style: "comment gagner de l'argent", ou "blog voyage"), merci !