Une nouvelle génération de blogueurs professionnels en France ?



L’interview d’Olivier Roland que j’ai réalisée la semaine dernière m’a fait réfléchir quant à la sphère des blogueurs professionnels en France, jusqu’à présent on avait les poids lourds du secteur, des blogueurs bien installés qui se rémunèrent presque exclusivement de la publicité comme Presse-Citrons, il semble qu’une nouvelle génération de blogueurs soit sur le point d’émerger, des blogueurs aux méthodes marketing beaucoup plus agressives qui développent leurs propres produits et mettent en oeuvre des techniques de marketing avancées pour les vendre.

Olivier Roland a créé le blog Des livres pour changer de vie fin 2008, je suis sur qu’avant cette date on pouvait lire de temps à autres des réflexions comme « les blogs ça va passer de mode » ou bien encore « il est impossible de gagner sa vie avec un blog », et pourtant un an et demi plus tard il parvenait à générer 14 000 euros de C.A. mensuels.

Effectivement, pour vivre uniquement des revenus issus de la publicité il faut générer un trafic très important, et la quantité de travail nécessaire pour attirer un tel trafic est telle que le jeu n’en vaut pas la chandelle la plupart du temps.

Olivier Roland expliquait que pour développer ses revenus il avait regardé les produits à vendre pour faire de l’affiliation (recommander des produits à ses lecteurs et toucher une commission sur les ventes générées), le problème c’est qu’on est limité par le choix et la qualité des produits qui sont disponible dans les thématiques qu’on traite, la solution idéale reste alors de créer soi-même ses propres produits, ça prend beaucoup de temps mais c’est en soi la solution la plus lucrative et également la plus pérenne sur le plan du modèle économique car on n’est alors tributaire ni du marché publicitaire (qui fluctue avec la conjoncture économique), ni de l’offre de produits disponible sur le marché.

Des Livres pour changer de vie doit faire dans les 100 000 pages vues par mois, en développant son offre de service Olivier Roland a su faire exploser le chiffre d’affaires issu de ses revenus Internet puisqu’il est passé de 500 à 14 000 euros par mois.

Cédric Annicette de Business Attitude ne vend aucun produit et pourtant il génère en moyenne 400 euros de revenus pour 35 000 pages vues et 1 000 abonnés à sa liste de diffusion, combien gagnerait-il si il était à la tête d’un mastodonte comme le célèbre Presse-citrons (1 000 000 de pages vues mensuelles) ? Bien sur la thématique n’est pas la même (il est logique que la thématique « business » soit plus rentable que la thématique « High-tech ») mais ce n’est pas la seule explication, Thierry Roget de Cocktail de Web News fait plus de 1 000 euros avec son blog et 120 000 pages vues par mois.

Ce week-end j’ai rencontré Fred de Conseils Marketing, il me confiait que selon lui on allait assister dans les deux à trois ans à venir à une professionnalisation de l’activité de blogueur.
Quel est votre avis sur la question ? Pensez-vous qu’une nouvelle génération de blogueurs soit en train d’émerger et qu’on va assister à encore beaucoup de changements dans ce secteur ?


17 Comments

  • Laurent

    Reply Reply 14/06/2010

    Au fait Aurélien! Quand je clique sur le lien depuis Google Reader pour voir l’article sur ton blog, ça ne fonctionne pas 😉

  • Tout comme internet en général, c’est un secteur qui est en constante évolution.
    Seul les plus passionnés persisteront, et il y aura toujours des nouveaux pour tenter l’aventure. Parmi ces derniers certains perdureront, tandis que d’autres disparaîtront.

    C’est un domain très dynamique. Difficile donc de dire comme sera l’avenir à ce niveau. J’avoue ne pas oser prédire quoi que ce soit.

    MaxR

  • Yoann Romano

    Reply Reply 14/06/2010

    La plupart des blogueurs à succès français historiques ont le modèle de Korben.info. Aujourd’hui, certains comprennent enfin qu’apporter du contenu visant à améliorer la vie de ceux qui l’achète est plus profitable (pour tout le monde) que faire de la simple veille d’informations. Et à mon sens, c’est l’avenir du blogging français.

    Yoann

  • Je pense que les « vieux bloggeur » n’en sont plus. Ils sont plus devenus des fournisseurs de contenus, alliant toutefois qualité et quantité. Par contre leur revenus sont assez faibles, ce qui va changer avec les nouveaux bloggeur (@aurelien, tu te vois en chef de fille ;-)). Ces derniers abreuvés de modèle US, qui bloggent ce qu’il faut quand il faut pour rentabiliser un maximum… et kiffer la life le reste du temps.

  • Jérôme

    Reply Reply 15/06/2010

    Ça me semble vraiment compliqué de vendre des produits soi même comparé à la publicité ou l’affiliation.
    Je pense qu’à terme, le plus sûr serait de faire les deux (publicité + vente de ses propres produits) histoire de diversifier son activité et de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Mais vendre ses produits entrainerait la compétition entre les blogueurs non ? Une sorte de concurrence avec l’ouverture de ce nouveau marché tout neuf ? J’ai écrit un article sur ce sujet d’ailleurs, sur le fait que le blogging peut devenir une compétition : http://www.pourquoi-entreprendre.fr/2010/05/24/le-blogging-cest-de-la-competition/

  • Aurélien

    Reply Reply 15/06/2010

    @Yoann: tout à fait d’accord avec toi

    @Simon: le chef de file c’est plutot Olivier Roland mais moi chef de fille ça me va bien 😉

    @Jérôme: chaque blogueur a un positionnement différent et les internautes ne lisent pas un blog mais plusieurs donc on est à la fois concurrents et collègues entre blogueurs

  • C’est une analyse intéressante.
    Aurélien, quel est ton angle d’approche au sein de cette évolution ?
    As-tu l’intention de créer ton propre curriculum de produits ?

    Sébastien

  • Aurélien

    Reply Reply 15/06/2010

    Merci pour ton commentaire Sébastien, ce blog c’est une vitrine qui permet de communiquer sur ma personne tout en me faisant plaisir (je bloguais depuis deux ans et demi quand j’ai décidé de me lancer dans le web entrepreneuriat) mais à terme je voudrais proposer des produits dans des domaines pour lesquels je suis compétent, je pense que les blogs sont un formidable moyen pour faire du personal branding, et pour faire reconnaitre son expertise dans un ou plusieurs domaines.

  • Nicolas Pene

    Reply Reply 15/06/2010

    Les choses sont effectivement en train d’évoluer et ce dans le bon sens.

    De mon humble avis, les « Presse citrons » et consorts visent plus la popularité que le gain pécunier. Il suffit de voir leur comportement ou le contenu de leurs articles pour s’en rendre vite compte.

    Des blogueurs comme Thierry, Olivier ou Cédric quant à eux, voient le bloggin’ comme un business sérieux et c’est en partie pour cela qu’ils cartonnent.

    Leur réussite est justifié et qui plus est inspirante pour nous.

  • Les blogs comme Presse-Citron sont comme des sites médias et leur modèle économique est dépassé. Je travaille pour un groupe média et je vois bien au quotidien que se baser uniquement sur la publicité est un modèle bien difficile à maintenir.
    Les blogueurs que tu cites ont compris où est l’argent et comment le gagner 😉
    Les blogs spécialisés (livres pour changer sa vie, BusinessAttitude, …) feront bien plus de chiffre par visites que des sites fourre-tout (Roget.biz …).
    Avant d’arrêter de publier mes revenus de blog, j’étais arrivé à une somme de 745€/mois pour presque autant de visites et je suis convaincu que c’est grâce à la spécialisation que l’on obtient de bons revenus.
    On ne cherche pas le volume mais la qualité. Ceux qui obtiennent les 2, auront le plaisir d’avoir un banquier souriant 😉

  • QUESTION : avec un placement publicitaire intelligent, combien faut-il de visiteurs par mois (ou, sinon, de « pageviews ») pour gagner sa vie?

    C’est une question simple à laquelle nous devrions fournir une réponse prochainement pour faciliter la professionnalisation (lire : rentabilité viable) des blogs.

    J’étais surpris de découvrir récemment qu’un webmaster qui fait 33M de visites (360M de « pageviews ») ne vivait pas de son site. Alors, à sa place, je reverrais sûrement mon placement publicitaires (ses taux de clic étaient ridicules par rapport à mon site où c’est, à l’inverse, le nombre de visiteurs qui est encore ridicule, même s’il est rentable).

    Pouvoir vivre de son site est à mon avis une question à la fois d’échelle et de business-model. J’ai de nombreuses idées de sites en ce moment, que j’espère toutes tester, mais je dresserai les options suivantes :

    * Contenu + Référencement => Publicité
    * Service Web + Référencement => Publicité
    * Service Web => Essai gratuit + Abonnement
    * Base de prospects => Produit (vente unique)
    * Base de prospects => Abonnement

    Un trafic minime suffit à fournir un revenu si le modèle est correct. La publicité est une solution facile à mettre en place mais à mon avis loin d’être la plus rentable. Evidemment, sur un trafic énorme, cela a de quoi suffire et l’avantage de la publicité est qu’elle demande peu d’efforts.

    L’abonnement semble toutefois, aujourd’hui et certainement pour longtemps, être la solution la plus viable pour un business fondé sur le Web. Le plus dur est de gagner la confiance de ses premiers clients. Ceci étant fait, le plus intelligent est alors de leur fournir quelque chose de valeur sur un terme plus long qu’une vente unique. D’où la pertinence de l’abonnement comme modèle de business.

    Imaginez que Danone fournisse des efforts de malade pour vous vendre un nouveau yaourt UNE fois. Où serait la rentabilité? C’est pareil avec le Web. Une fois que l’on a un bon produit, il faut répéter les ventes pour être viable.

    §

    J’ai vu des mentions du site d’Olivier Roland et de Korben.info. Si on les compare, on voit que le premier fait 33K visiteurs (110K « pageviews ») ; le second, 980K (3,6 M de « pageviews »). La différence de trafic est énorme mais on voit donc que l’on peut vivre de son site avec 33K visiteurs par mois (même moins) pourvu que le modèle soit bon.

    C’est toujours un peu hasardeux comme calcul mais, si on considère que Olivier Roland fait 14K Euros par mois avec 33K visiteurs et que 3000 Euros est déjà une bonne somme pour vivre (en comptant les impôts), on peut déduire qu’un bon business-model et 7000 visiteurs/mois permettent de vivre de son site.

    §

    La création de produis est devenue très simple de nos jours. Il y a encore des progrès à accomplir mais, personnellement, je peux avoir un livre disponible sur Amazon en une semaine une fois le livre bouclé. https://www.createspace.com/ et http://www.lulu.com sont là pour ça.

    Lorsqu’il s’agit de vendre des vidéos sur le Net ou de l’information, qui a même besoin d’Amazon?

    §

    Enfin, un site devenu indispensable pour parler de manière chiffrée : https://www.google.com/adplanner/#siteSearch

    §

    Hmm, ça fait beaucoup de choses mais dites-moi ce que vous en pensez 🙂

  • Elea Lyn

    Reply Reply 21/06/2010

    @Fabien : C’est une question simple mais intéressante.

    Je pense que cela dépend surtout des niches.

    Le webmaster qui fait 360 millions pages vues (par mois ?) a tout simplement pris le mauvais modèle.
    Pour son cas, je pense que le CPM serait plus intéressant.
    Certes, il peut largement améliorer le taux de clic si son placement publicitaire est vraiment mauvais.
    Je ne sais pas quel est le thème de son site, le CPA pourrait être intéressant s’il trouve une campagne en rapport avec le thème de son site.
    Mais franchement… dommage qu’il n’ait pas mieux exploité le potentiel de son site !

    Vous dites qu’on pourrait vivre de son site s’il fait plus de 7000 visiteurs par mois.
    Moi, je pense qu’avec 100 visiteurs ciblés par jour, il est possible d’en vivre.
    Je le répète, ça dépends des niches.
    Exemple : Vous vendez un produit à 47 € (cela peut être un logiciel, un ebook, tout ce que vous voulez).
    Si le site convertit bien, c’est-à-dire sur 100 visiteurs, un ou deux deviennent acheteurs donc minimum 47 euros par jour.
    Evidemment, il faudrait déjà par arriver à générer plus de 3000 visiteurs mensuels grâce au référencement naturel.

    Ça reste de la théorie… car en pratique, ça ne se passe pas toujours comme prévu.

  • Adrien

    Reply Reply 22/06/2012

    Bonjour Aurélien,

    On a eu le web 1.0, 2.0 etc …. On a aujourd´hui le blog 2.0.
    Le blog 1.0 consistait à créer le maximum de traffic pour maximiser ses revenus via la publicité et l´affiliation. Le blog 2.0 consiste à changer son business model en axant ses revenus par la création de ses PROPRES produits qui réponde à un REEL besoin des lecteurs … qui sont donc prêt à payer pour cela ! C´est à mon avis la seule solution pour générer un CA intéressant. De plus rien n´empêche de faire des séminaires de formation à côté …. Du click and mortar en quelque sorte; expression désignant les e-commercants qui ouvrent des boutiques pour avoir une présence physique (Pixmania par exemple).
    A mon avis cette nouvelle génération de bloggeurs 2.0 est rapidement en train de se professionnaliser et on assiste à la naissance d´une nouvelle industrie. Industrie qui fera beaucoup de mal aux généralistes car les gens s´en détourneront pour aller sur les blogs car ils répondent à une nouvelle facon de consommer de l´information bien plus attrayante : spécialisée, plus fiable et personnalisée !
    A mon sens le blog sera une part de plus en plus importante des médias sur Internet à l´avenir!

  • Eric

    Reply Reply 19/02/2016

    Intéressant de lire cet article quelques années plus tard. 🙂
    L’évolution a bien eu lieu. 🙂

Leave A Response

* Denotes Required Field

Pas de commentaire avec ancre optimisée (du style: "comment gagner de l'argent", ou "blog voyage"), merci !