Faut-il Speak English pour Réussir ?

!


J’ai reçu il y a quelques jours un email d’un jeune homme qui me demandait si ça vaut la peine de bloguer en anglais pour être lu par plus de personnes.
C’est une question qu’on m’a également posée hier pendant l’interview avec Le Marketeur Francais, où des centaines d’internautes et de lecteurs de Read Me I’m Famous m’ont questionné en live pendant 2h. (c’était très sympa comme expérience d’être en ligne avec vous en direct!)

Voici la question, suivie de ma réponse :

Bonjour Aurélien
Je suis tombé sur ton blog par hasard aujourd’hui. J’ai passé du temps à le lire et je le trouve très bon !!
Je suis très intéressé par ce que tu fais, et ayant un peu le meme parcours que toi : je suis dans l’informatique, j’ai déjà habité dans un pays anglophone (l’Irlande), et maintenant, je vis au Canada, et je souhaite trouver un moyen qui me permette de travailler depuis n’importe où.
Depuis décembre dernier, je lis un ensemble de blogs sur le développement personnel, le minimalisme, et les voyages. Les blogs en questions sont anglais, tu dois surement les connaitre : Zen Habits, Ridiculously Extraordinary, Far beyond the stars, Rowdy Kittens, le blog de Seth Godin pour le coté marketing…
J’adhère complètement à toutes les valeurs vehiculees dans ces blogs. Du coup, je suis également motivé pour lancer un blog traitant de developpement personnel.
J’ai une question à te poser : meme si j’ai commencé à écrire certains billets en francais, je me suis toujours demandé si ce n’était pas mieux d’écrire en anglais, vu que ça pouvait toucher bien plus de monde. Tu as du te poser cette question je pense, et donc je voulais savoir ce qui t’a poussé à écrire tous tes articles en francais ?
En tout cas, bravo pour ton blog, j’ai l’impression que tu te débrouilles formidablement bien !!
Je te recontacterai si tu le souhaites quand j’aurai lancé le blog en ligne.
A bientôt,
Etienne

Bonjour Etienne,

J’ai effectivement déjà réfléchi à cette question.

Cet été, alors que je bloguais depuis Cracovie en Pologne, un lecteur a découvert mon blog et l’a trouvé très intéressant, à tel point qu’il me conseillait de commencer à écrire en anglais pour pouvoir être lu par un maximum de personnes.

J’ai retourné le problème dans ma tête et j’ai compris qu »il s’agit en réalité d’un des plus gros mythes qui existe sur le blogging (j’aurais l’occasion de revenir sur les autres dans de prochains articles), et je vais t’expliquer pourquoi:
Tout d’abord, l’anglais n’étant pas ta langue natale, même si tu es très bon en anglais tes tournures de phrase vont manque de style.
Ton vocabulaire va manquer de variété et tes visiteurs eux risquent de moins accrocher sur ton blog.
L’avantage des blogs par rapport aux média traditionnels (télé, magazines), c’est la relation de proximité qui existe entre les lecteurs et l’auteur du blog: les lecteurs peuvent réagir directement aux articles dans les commentaires et l’auteur peut prendre part également à la discussion. Si tu ne blogues pas dans ta langue natale tu vas être également handicapé dans les discussions dans les commentaires, et la différence culturelle et géographique naturelle entre toi et des lecteurs anglophones ne va pas aider à créer cette relation de proximité.

Ce que les gens oublient c’est que si il y beaucoup plus de lecteurs sur la blogosphère anglophone, il y a également beaucoup plus de BLOGS, donc je ne suis pas convaincu que le fait de bloguer en anglais permette de générer facilement un trafic beaucoup plus fort que si on bloguait en français.

Mon conseil serait donc de plutôt bien réfléchir à l’audience que tu veux atteindre et de proposer du contenu qui réponde à ses attentes.
Plus ton audience est restreinte et plus tu a des chances de proposer un contenu qui colle avec ses attentes et plus tu as des chances de transformer ces personnes en lecteurs fidèles.

Et pour paraphraser Frederic Dard :
« Quand tu bégaies en Anglais, ça se remarque deux fois plus ; en Français, ça passe complètement inaperçu! »

Dans les prochains jours, je compte organiser une nouvelle session de web-conférence (un peu différente de la 1ère, et avec quelques bonnes surprises !)
Ce ne sera pas une interview, mais vous pourrez à nouveau discuter avec moi en direct !
Je vous tiens au courant.

Aurélien

keep on bloggin’

Comments

  1. says

    Hello Aurélien. Tu soulève une vraie question clé ici. Et je tend à ne m’accorder qu’avec une partie de ton analyse. Je suis assez d’accord avec le fait que l’anglais soit avant tout vecteur d’une forte concurrence et d’un public que l’on ne connait pas forcément autant (venant d’un nombre de pays incroyable), cependant, je ne pense pas que la barrière de la langue doive être considéré comme un argument. Je connais beaucoup de francais parlant dans un anglais d’une qualité rare, et plusieurs blogs anglais à succès écrits par des étrangers.

    Maintenant, il faut aussi avouer que les français ne sont pas les meilleurs pour parler une langue étrangère avec brio… c’est un fait!

    La réflexion mérite d’être engagée en tout les cas, merci pour le mal que tu t’es donné en écrivant l’article

  2. says

    Ecoute j’ai vécu deux ans en Australie, j’apprends l’anglais comme hobby depuis 6 ans et je le parle couramment, et pourtant je ne me sentirais pas aussi à l’aise qu’en français pour écrire un blog.

    Quels blogueurs à succès tu connais qui n’écrivent pas dans leur langue natale ? Je connais que John Chow, et d’ailleurs son premier ebook est bourré de fautes.

    Je persiste à penser qu’il y a en réalité très peu de personnes dont ce n’est pas la langue natale qui pourraient envisager de rédiger un blog en anglais.

    Au fait, on a tendance à dire que les français sont mauvais pour parler des langues étrangères, en réalité hormis quelques pays (Allemagne et pays scandinaves principalement), dans tous les pays les gens ne sont pas très forts pour parler anglais, c’est loin d’être une spécificité française.

    • says

      Tu trouves que les Allemands ne sont pas doués en Anglais ?
      Lors de mon séjour a Berlin je n’ai parlé que l’Anglais et n’ai rencontré que des gens avec qui j’arrivais à communiquer sans problème.

      Je viens des Antilles et tous ceux qui sont arrivés comme moi faire leurs études en France étaient systématiquement premiers dans leurs classes d’Anglais et d’Espagnol.

      Ce n’est pas tellement la faute des « Francais qui seraient mauvais en langues », c’est davantage la faute des professeurs qui ne donnent pas le goût de l’apprentissage.

      Les cours d’Anglais ou d’Espagnol auxquels j’ai pu assister en France étaient aussi ennuyeux et peu pratiques que les cours de Latin :)
      Avec un peu de chance, ça a peut-être changé dans la dernière decennie…

      Sébastien

      • says

        Je vois que les antillais « represent » a fond dans le blogging, tu as vraiment fais 10 455 € en 1 mois avec ton blog. C’est halucinant, sinon je pense que le moyen le plus pertinent est de passe par des traducteurs pro anglophone natif (ca se trouve facilement et pas cher)

      • says

        En fait Sébastien, je crois qu’Aurélien disait que les Allemands et les Scandinaves sont bons en Anglais ;)

        Je suis allé en Finlande, en Suède et aux Pays-Bas et là-bas le niveau d’Anglais est incroyable pour un Français. J’ai vu des gosses de 11 ans parler un anglais parfait :O

        Pour être allé en Italie et en Espagne, je confirme qu’ils sont aussi mauvais, si ce n’est même plus mauvais que nous. Est-ce un problème de pédagogie ? Peut-être !

        Mais il ne faut pas oublier que les plus nuls en langue étrangère sont les… Anglophones, qui en général sont assez paresseux ! ;)

  3. says

    En même temps, écrire un blog en anglais ne peut pas faire de mal. Ca aura au moins le mérite de nous faire progresser dans l’apprentissage de la langue.

    Il ne faut peut-être pas parler anglais pour réussir dans le blogging mais ça aidera toujours dans la vie ;)

    • says

      Je suis tout à fait d’accord avec toi Justin. Ça peut être perçu comme un exercice, mais dans ce cas, il faudrait changer les objectifs : ne pas faire un blog pour augmenter le nombre de visites et de visiteurs, mais le faire pour faire progresser son anglais et se forcer à lire en anglais. Il faut savoir se donner les bons objectifs pour ne pas aller dans le mur.

  4. says

    C’est aussi une question de temps. L’effort sera bien plus grand d’écrire en anglais, promouvoir en anglais et répondre aux commentaires en anglais. Et comme on va s’attaquer a une cible en majorite english native, il y a de fortes chances que ca colle pas.
    C’est peu comme si un anglais fluent écrivait un blog en français. Le résultat sera surement très lisible mais il y a de bonnes chances que le ton soit chiant comme la mort.

    En anglais, il y a évidemment beaucoup plus de concurrence dans les blogs, alors le contenu compte autant que la forme. Si la forme n’a pas le niveau des autres blogs, ca sera une perte de temps. Dans ce cas autant passer du temps a renforcer le blog FR a mon avis.

    Ceci dit je dirais que cela peut marcher si le sujet du blog est quelque chose d’exceptionnel qui est peu traite parmi les blogs anglophones. Dans ce cas la on sera moins regardant sur la forme, mais plus sur le contenu brut.
    Par exemple moi-même je cherche souvent des infos sur le web chinois avec google translation. La forme est évidemment indigeste mais j’ai mon info brute. Si j’avais ces infos sur des blogs en anglais même avec pleins de fautes, je serais ravi.

  5. says

    A mon avis pour lancer un blog en anglais dans l’espoir te percer, il faut avoir un jargon adequate, imaginez un blog en français sans un ton personnel etc … Un blog banal sans grand intérêt.

  6. says

    Je suis d’accord avec Sébastien, en France il y a un problème au niveau de son enseignement.
    Dans plein de pays, et pas seulement qu’en Allemagne ou les pays scandinave, les jeunes maitrisent mieux l’anglais.

    • says

      Faudra que tu me dises lesquels alors, parce que moi je les ai pas trouvés. Voici les pays où je suis allé ou on ne parle pas mieux l’anglais qu’en France:

      Chine
      Japon (une des premières puissances au monde)
      Mexique (malgré la proximité avec les U.S.)
      Vénézuela
      Pologne
      Ukraine
      Thailande
      Italie
      Espagne
      Grèce
      République Tchèque

      Je me fais pas trop d’illusions sur l’ensemble de l’amerique latine, le continent africain, l’europe de l’est et l’asie du sud-est (Vietnam, Cambodge)

      En règle générale, quel que soit le pays les habitants qui parlent le mieux anglais sont les jeunes (moins de 30 ans) qui vivent dans les grandes villes (comme en France), donc encore une fois, le fait que les français ne parlent pas très bien anglais n’est pas du tout une exception, ce serait même plutôt la norme.

      Il faut bien voir qu’en France les enfants apprennent l’anglais de plus en plus tôt, et avec Internet je suis persuadé que dans les années à venir on va assister à une grosse amélioration du niveau moyen d’anglais.

      • says

        D’ailleurs je me demande si ce n’est pas un mythe que l’anglais soit compris et a peut près parler par tout le monde, comme on peut le voir dans les films.

        Moi, un anglais vient me parler pour me demander un itinéraire, il a énormément de chance si mon langage des signes lui suffise.

        Comme le souligne Aurélien, parler Anglais dans un pays étranger est surtout utile dans les grosses villes.

      • says

        Je peut te citer aussi plein de pays dans le monde où on parle moins bien anglais qu’en France. Disons que pour comparer ce qui est comparable, on est au niveau de l’Europe du sud, pas très bon. Et au-dessus toute l’Europe du Nord plus certains pays de l’Est.

  7. says

    C’est certain qu’en France nous avons un retard considérable sur l’apprentissage des langues et en particulier de l’anglais. J’ai eu la chance de beaucoup travailler avec des Norvégiens, Suédois et Danois. Ils ont un niveau d’anglais impressionnant. En essayant d’en apprendre plus, je me suis rendu compte que dés l’université les cours sont en anglais dans pratiquement toutes les matières (imaginez la scène en France…). De plus, chez eux, si vous allumez la TV, toutes les séries sont en VO sous-titrés. Même les desseins animés…

  8. says

    Je reste persuadé que pour apprendre une langue étrangère il faut aller dans le pays concerné pour une durée assez longue. Les cours ici en France ne sont pas top en effet. Dans le cas où l’on vit à l’étranger, faire un blog dans cette langue plutôt qu’en français peut être intéressant pour la perfectionner. Après pas sûr de pouvoir devenir une référence… Choisir, second à Rome ou premier du village ?

  9. says

    Il est certain que la langue compte.

    Voici deux autres éléments de réflexion :

    1 -> les nouvelles générations ont de moins en moins de style dans leur manière de s’exprimer et dans l’intérêt qu’ils en font. Par conséquent le style me semble important si le thème du blog s’adresse plus à une audience qui ne fait pas partie de la génération sms et stars système (située à ce jour selon moi entre 1 et 30 ans).

    2 -> L’état d’esprit compte beaucoup plus que la langue et se ressent dans ce qui est écrit (certainement autant que les idées exprimées), dans ton blog Aurélien pour ma part c’est ce qui est le plus attrayant en tous les cas (état d’esprit plutôt cool, positif, léger, assez transparent, joueur, dans la découverte, le partage et l’action). A noter que cet état d’esprit est adéquat pour un blog parlant de voyage et d’aventure peut être moins dans une autre thématique.

    ———–

    Quels sont selon vous par ordre d’importance les critères qui font qu’un blog est intéressant ?

  10. says

    En France il y a un problème de qualité des profs d’anglais. Je ne sais pas pour vous mais dans les 13 ans d’études de l’anglais de la 6eme a Bac+5, j’ai eu rarement des profs normaux ou de qualité.
    Au collège lycée, mes profs normaux ont été en 6eme et en terminale, entre les deux c’était un carnage…

    En etudes sup ca s’améliore mais ils étaient pas non plus exceptionnels. Au final la meilleure prof que j’ai eu était une irlandaise lors de ma dernière année d’études. Elle nous faisait parler anglais au moins elle.

    Il faut rajouter aussi un élément a charge pour les élèves en France. Ne vous rappelez vous pas lors de vos cours d’anglais oral que lorsque vous essayiez de bien faire avec un bon accent, vous passiez pour un con parce que ca faisait genre le mec qui se la racontait?

    Il y a aussi le fait qu’en France, quand vous essayez de faire une phrase, le prof va vous reprendre sur chaque faute que vous faites. Du coup ca donne meme plus envie d’essayer de parler. Dans d’autre pays au contraire le prof laisse parler, c’est deja plus motivant.

    Enfin dernier truc a charge contre l’education francaise. On vous prend la tete sur des détails et des petites fautes alors que dans la vie professionnelle on s’en bat les c…. Je parle et écris tous les jours anglais avec des méchantes fautes de grammaire, c’est pas pour cela que ca me pénalise dans mon business. Du temps que l’interlocuteur comprend le message, on s’en fout.

    Sinon je valide qu’il faut aller a l’étranger pour parler une langue. Une des raisons pour lesquelles je suis venu en Chine était d’apprendre…l’anglais!

  11. says

    Ne peut-on pas imaginer percer dans une niche particulière, technique, qui est notre spécialité professionnelle?
    Dans ce cas précis le langage de tous les jours et moins important je pense. Si c’est un blog « pro », peut être je pense que c’est jouable(.

    PS : je ne suis pas le même « Etienne » de l’article

  12. says

    Difficile de percer dans la blogosphère anglophone, mais tout dépend de son objectif. On peut tout à fait imaginer bloguer par plaisir…why not.
    Mais je ne connais pas de blogger américain qui rédige en Français.. Vous imaginez Tim Ferris poster des articles en français ?

  13. says

    Merci Aurélien pour ta réponse ! Flatté que tu en aies fais un article :-)

    En écrivant les articles en français l’autre jour, je me suis dis qu’en effet, je n’avais pas la même capacité à tourner les phrases de différentes manières, en anglais. Je pense que c’est le fait de lire tous les jours des articles en anglais (ainsi que parler anglais tous les jours) qui m’a poussé à me poser des questions sur la langue à choisir.

    Je suis d’accord avec ce que tu as dis, et je n’avais pas réalisé que même s’il y a bien plus de lecteur anglophones, il y a forcément bien plus de blogs anglais.

    Je continue à écrire en français, et je ferai signe dès que je mettrai mon blog en ligne.

    Merci encore !
    Etienne

  14. says

    Pour ajouter encore de l’eau au moulin, début 2009 j’avais écrit un article en anglais, je l’avais fait relire par une copine australienne et elle m’avait dit que j’avais une meilleur orthographe que la plupart des australiens, cependant elle avait corrigé deux ou trois expressions qui ne faisaient pas « natif », c’est la raison pour laquelle je pense qu’il est très difficile d’écrire dans une langue autre que sa langue natale et ce même si on lai maitrîse bien:

    http://www.readmeimfamous.com/2009/05/david-the-mechanic-from-kings-cross/

  15. says

    Aurélien, pour la Thailande je suis pas d’accord, les gens parlent beaucoup moins bien anglais en France. Il faudrait demander a un anglophone si il s’en est mieux sorti en France ou en Thailande (a condition qu’il n’aille pas dans les hotel 5* evidemment).
    Le tourisme c’est le 1er secteur de la Thailande, alors parler anglais un minimum c’est vitale pour bon nombre de la population. On me dira que le paysan qui cultive son riz ne parle pas anglais, certes, mais le paysan dans sa creuse non plus.

    Par contre la Chine, tout a fait d’accord le niveau est bien inférieur a la France. Je n’ai jamais compris pourquoi d’ailleurs. C’est un truc de ouf, la majorité ont eu des cours d’anglais a l’école mais sont incapables de dire des mots de base comme « eat », « drink » « dog », etc. C’est pour cela qu’une des premières demandes de la population chinoise est un enseignement anglais.

  16. says

    En effet c’est plus facile de percer sur le web de sa langue natale, que sur le web anglophone. Je dis ça et pourtant je parle aussi anglais, j’ai habité et travaillé en Angleterre et en Irlande, et je donne même des cours d’anglais, mais au final, je pense que c’est bien plus facile de percer sur le web francophone pour nous.

    Sur le point du référencement notamment, la première page de Google.fr est bien plus accessible pour les mots clés en français que celle de Google.com pour les mots clés en anglais. Si on fait un site de niche destiné à être bien référencé c’est quant même un point important.

    Après tout est toujours possible, des exemples ont peut en trouver, comme http://www.catswhocode.com/blog/ ce sont des francophones et ils marchent bien en anglais. Mais niveau facilité pour réussir, je pense que partir en anglais c’est se mettre des bâtons dans les roues.

  17. says

    Quand à l’Ile Maurice, ils sont également bien meilleurs en anglais que les français, puisque beaucoup de cours sont en anglais et que beaucoup d’émissions TV sont en anglais. Et bien sûr ils ont été colonisés par les anglais, et la majeure partie de la population est d’origine indienne.

    D’autre part dans mon club Toastmasters, je galère un peu par rapport à eux, surtout en ce qui concerne la prononciation. Pour eux, c’est beaucoup plus fluide que moi.

    Cela dit : les mauriciens ont en contre partie une maîtrise du français beaucoup plus basique. Beaucoup même sont plus à l’aise en anglais, alors que la langue courante dans la rue est le français.

    Je crois qu’il ne faut pas oublier que le français est encore une des langues les plus étendues dans le monde, C’est une langue qui a eu un rôle majeur dans la culture mondiale pendant l’époque des lumières. Et nous lui donnons toute la place qu’elle mérite dans notre éducation. Evidemment, on ne peut pas tout faire à la fois, alors l’anglais passe un peu à la trappe. Mais nous nous rattrapons lorsque nous partons à l’étranger ou via nos lectures sur le net.

    Je crois qu’il faut arrêter de blamer les profs d’anglais. Un cours d’anglais, même le meilleur qui soit ne remplacera jamais une utilisation quotidienne, dans un cadre familial ou lors d’un séjour à l’étranger.

  18. says

    Comme Jérome !
    Le français est tellement maltraité en France que je me demande comment nous pourrions être meilleurs dans une langue non maternelle.
    L’anglais étant quand même d’un point de vue grammatical moins complexe que le français, peut-être qu’il serait préférable de l’apprendre en premier… ;-)

  19. says

    Je crois fortement que pour se lancer dans le blogging en anglais, il faut maitriser parfaitement la langue et avoir un jargon adéquat. Après tout dépend du domaine dans lequel on se trouve, mais c’est toujours un véritable plus de se débrouiller en anglais, pour un peu tout, même juste pour partir en vacances ;)

  20. says

    Merci pour ce précieux conseil j’y avait pensé aussi mais je pense que se serait une perte de temps d’écrire un blog en anglais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pas de commentaire avec ancre optimisée (du style: "comment gagner de l'argent", ou "blog voyage"), merci !