Comment réussir dans la vie même si on est FEIGNANT et BORDELIQUE ?



A lazy mans guide to success Bill O Hanlon Aurelien AmackerComment réussir même si on feignant et bordélique ?

C’est le pari que lance Bill O’Hanlon dans son livre « A Lazy Man’s Guide to Success ».

J’ai rencontré Bill à un séminaire marketing le mois dernier et j’ai été enchanté par sa personnalité et son enthousiasme.

Bill était au départ un « raté » (il avait même décidé de se suicider alors qu’il était encore étudiant)
et pourtant il a fait une très belle carrière comme psychothérapeute et il a écrit et publié plus de 30 livres.

« Je ne pouvais pas attendre le succès… …alors je me suis lancé sans lui » – Jonathon Winters

Voici sa méthode pour réussir dans la vie même si on n’est pas particulièrement doué…

1. Vous devez avoir un rêve

Comment voulez-vous que vos rêves se transforment en réalité si vous n’avez pas de rêves ?

Lorsqu’il était étudiant Bill était timide et dépressif, à tel point qu’il a décidé de se suicider.

C’est une de ses amies qui l’a découragé de le faire, et suite à ça il a décidé de comprendre comment les gens arrivaient à être heureux.

Ca lui a donné une raison de continuer à vivre.

2. Laissez votre âme vous guider

Pour cela:

– Poursuivez ce qui vous fait vibrer

– Acceptez votre différence, votre côté bizarre et vos contradictions

Vous devez écouter votre coeur et suivre vos passions, ce qui vous fait vibrer.

Bill explique qu’on est tous un peu « bizarres » et qu’au lieu d’essayer de cacher sa différence il faut au contraire l’assumer et la cultiver.

Car c’est ça qui vous rend unique 😉

3. Trouvez un rêve qui vaut la peine d’être poursuivi

Pour cela il y a deux manières:

– trouvez ce qui vous fait vibrer

Comment reussir - A lazy mans guide to success Bill O Hanlon– trouvez ce qui vous révolte

Bill a commencé sa carrière comme psychothérapeute.

Il voulait aider les gens et en même temps il a commencé à être révolté par l’attitude de ses confrères qui ne prenaient pas la peine de se former et qui rejetaient la faute sur leurs patients.

C’est ce qui l’a poussé à se faire connaitre pour proposer une approche différente.

4. Comment réaliser votre rêve: laissez le monde vous montrer ce qui marche

« Ce qu’on pense, ce qu’on sait, ou ce qu’on croit, importe peu en fin de compte. Ce qui importe, c’est ce qu’on FAIT » – John Ruskin

Un jour après un séminaire pour 125 personnes il a lu le commentaire d’un participant qui lui disait « ce séminaire était nul ».

Bien entendu ça l’a profondément affecté, et puis après réflexion il s’est dit « hey mais j’ai 120 personnes qui ont profité de ce séminaire ».

Ca lui a pris du temps (il n’était pas particulièrement doué) mais petit à petit il a amélioré ses séminaires jusqu’à arriver à en faire de francs succès.

Mais sa réussite ne lui a pas attiré que des amis: certaines personnes l’ont critiqué publiquement et ont essayé de lui mettre des batons dans les roues. Bill explique que c’est la rançon du succès, et je dois avouer que je partage totalement son point de vue 😉

Son conseil pour faire face: « Ayez confiance en vous dans l’univers, même quand la situation parait mauvaise. Tant que vous continuez à agir vous finirez bien par avoir du succès.

A vrai dire, le seul moyen d’échouer c’est d’arrêter. Et Bill de citer Will Roger:

« Même si vous êtes sur la bonne voie, vous finirez par vous faire écraser si vous restez où vous êtes »

C’est la même chose avec les livres: après quelques années Bill a voulu publier un livre.

Il était mauvais écrivain, il n’avait pas les diplômes reconnu dans la profession et pourtant il s’est lancé et deux ans plus tard il avait déja publié deux livres.

Son secret: il n’a jamais écouté ceux qui voulaient le dissuader et il n’a jamais cessé d’essayer.

Chapitre 5: Un but utile pour tous

Bill est convaincu que pour réussir il ne faut pas avoir un but juste pour soi mais aussi pour aider ses semblables.

Si vous avez une mission ou un but qui est plus grand que vous, alors rien ne peut vous arrêter.

Chapitre 6: Le guide pour NE PAS réussir dans la vie

Voici un ensemble de conseils pour NE PAS réussir 😉

– Ne pas avoir de rêve

– Préférer la sécurité au succès

– Avoir peur d’échouer ou d’être critiqué

– Procrastiner (chercher à avoir le plan parfait avant d’agir)

– Se trouver des excuses

– Blâmer le monde entier, les autres ou soi-même pour ne pas avoir réussi

– Décider que vous voulez devenir riche et célèbre (sans chercher à aider les gens)

– Vous arrêter

Cliquez ici pour voir le livre « A Lazy man’s guide to success » de Bill O’Hanlon sur Amazon

Est-ce que la méthode de Bill pour réussir dans la vie vous inspire ? 
Est-ce que vous vous reconnaissez là-dedans ? Je suis sûr que oui 😉

Partagez votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous

Plus d’articles sur comment réussir dans la vie:

3 conseils pour les experts frustrés qui crèvent de faim

Comment positiver et réussir dans la vie


21 Comments

  • Corentin

    Reply Reply 24/02/2013

    Cet article me fait penser à cette phrase de Saint-Exupéry que je me répète souvent : « Faîtes que votre rêve dévore votre vie pour que votre vie ne dévore pas votre rêve »… Tout un programme !
    Merci pour cet article !!

  • Vanessa

    Reply Reply 25/02/2013

    Oui cette méthode m’inspire car ce qu’il a vécu est proche de moi, de mon quotidien : le découragement , les critiques qui ne sont pas constructives et je pense qu’il parle de bien d’autres choses qui nous font voir que nous sommes fait de chair et de sang.
    Le rêve semble avoir une part importante dans cet ouvrage , je pense que c’est un concept important .Ce qui fait d’après moi le succès d’un livre c’est la proximité que l’auteur à avec ses lecteurs cibles , leur ressembler ,dire des choses qui leur parlent et c’est ce que je ressens chez cet auteur il semble comprendre notre réalité et pas être replier sur lui .
    .
    Et puis La persévérance paie toujours , tout travail produit un résultat à la hauteur de l’effort et de l’efficacité que l’ on a fournis et au coeur que l’on a mis à l’ouvrage .

    Bon article utile pour motiver et relever. Merci.

  • Yable

    Reply Reply 25/02/2013

    Salut Aurelien
    Je pense que Bill une bonne méthode pour réussir et cela m’inspire bien. Je pense laisser notre différence s’exprimer, c’est se donner le droit de vivre. Seul notre différence nous distingue des autres et cela conduit généralement au succès.
    Merci

  • Eros gène

    Reply Reply 26/02/2013

    Il y a une chose qu’il faut aussi rappeler à Bill et à tous les participants des évènements failcon, c’est que, comme le dit si bien Bill, ceux qui réussissent n’ont jamais arrêter d’y croire, mais cela n’implique absolument pas que ceux qui n’abandonnent jamais réussissent toujours. Ceux qui font l’amalgame entre implication et équivalence sur ce point sont ceux qui pensent que « vous avez une mission ou un but qui est plus grand que vous » lié à une vision protestante très nord-américaine. Sur ce dernier sujet, Bill est très impliqué, et a proposé une définition de la spiritualité qu’il définit comme adaptée même aux non-religieurs ou anti-religieux . (Cherchez « non-religious or anti-religion client » pour les sources). Cette approche est donc intéressante pour ceux qui pensent que tout travail est récompensé à hauteur de l’effort comme les amis de Bill adeptes de l’ascétisme (Calvinistes, piétistes, méthodistes,…).
    Et tout cela ne me semble pas avoir beaucoup à voir avec le fait d’être feignant et bordélique.

  • Après on peut considérer que « en toutes choses l’agréable n’est pas l’arrivée, c’est le voyage. »

  • Marc

    Reply Reply 27/02/2013

    Je me reconnais et la méthode est bien entendu inspirante mais j’aimerais savoir ce qu’apporte de nouveau la lecture de ce livre. Ce que tu décris comme étant son contenu n’est ni plus ni moins que ce que l’on peut lire dans tous les livres de développement personnel, entrepreneuriat etc…
    Bon, l’auteur était feignant et pas brillant au départ mais toutes les histoires de succès commencent par une série d’échecs donc … Est-ce que ce livre a vraiment une valeur ajoutée ?

  • damien

    Reply Reply 27/02/2013

    Bon esprit Bill!

    Il faut dépasser ses démons et se dire que « la peur n’évite pas le danger »! Il faut tomber , apprendre des ces erreurs, se former et se relever.

    Ps : je n’ai jamais été psychanalisé ! Je vais peut être consulté……..juste pour mon in…formation !

  • @Marc: le livre de Bill est très court donc dans cet article j’ai résumé l’essentiel, après en lisant le livre on a toutes les citations et les développements (pour ceux qui veulent aller plus loin).
    Apparemment tu as déja lu pas mal de livres sur le développement personnel et l’entrepreneuriat mais pour quelqu’un de moins initié ça peut être une bonne lecture pour commencer 😉

  • Marc

    Reply Reply 28/02/2013

    Merci Aurélien pour ta réponse, c’est bien ce que je me disais. Il y a déjà une liste de très bon livres dans ton article « je dévoile tout » que j’ai pour objectif de lire, je vais donc passer sur celui-là 😉 !

  • Caroline

    Reply Reply 01/03/2013

    Bonjour Aurélien,
    j’ai lu beaucoup de livres de développement personnel, mais pas celui-ci. J’ai l’impression que le titre ne correspond pas au contenu du livre.
    Lorsqu’on conseille d’avoir des rêves et de réfléchir à comment faire pour les réaliser (avoir des objectifs), de ne jamais laisser tomber (de continuer à travailler)… on ne dit pas qu’il faut être fainéant et bordélique mais plutôt d’être travailleur acharné et organisé….non?

  • Hello Aurélien,

    C’est pas pour faire ma mauvaise langue mais je trouve le titre un peu trompeur, je pense que si Bill était si fainéant que ça il n’aurait pas écrit 30 livres 😉

    A part ca, le livre semble intéressant pour pour se motiver (ou remotiver) pour avancer et ne surtout pas se laisser décourager par les difficultés rencontrées !

  • Cedric

    Reply Reply 02/03/2013

    Oui, j’aime bien cette idée très provoc’ comme quoi il faut être faineant pour réussir, et Olivier Seban, dans l’une de ses vidéos, ne dit pas autre chose…
    J’ai bien compris que derrière le mot « faineant » , il s’agit de mettre en oeuvre un business automatisé, et que cela demande beaucoup de travail au départ, alors fainéant; pas tant que ça en fait !

  • C’est de ma faute, je n’ai pas fait le lien entre le titre et le reste.

    Dans son livre Bill explique que c’est un touche à touche bordélique qui a du mal à rester concentré sur une chose et qui n’aime pas faire des trucs qui l’ennuient (comme « travailler »).

    Mais ceci ne l’a pas empêché de publier 30 livres, justement grâce à la méthode qu’il décrit dans son livre (trouver sa voie, persévérer, etc)

  • Hola Aurélien,

    J’espère que tu vas bien !

    Si je devais ajouter quelque chose, que je placerais d’ailleurs au dessus de tout le reste pour réussir en étant un poil fainéant, ce serait de se constituer une équipe solide de personnes plus compétentes et travailleuses que soi-même.

    Je rencontre pas mal de personnes qui ont « peur » de s’entourer de gens compétents, de peur de l’ombre qu’ils pourraient leur faire. Je suis tout le contraire de ça, toutes les personnes de mon équipe sont plus compétentes que moi dans leur domaine, et ça donne un confort incroyable…

    A bientôt y que disfrutes de Colombia!
    Sébastien

  • Annne Laure

    Reply Reply 07/03/2013

    Je pense que pour un fainéant, réussir est plus difficile qu’à un chameau de passer par l’oeillet d’une chaussure.

  • Christophe

    Reply Reply 09/03/2013

    Aurélien, je reprends ce que tu as écris plus haut :
    « Dans son livre Bill explique que c’est un touche à touche bordélique qui a du mal à rester concentré sur une chose et qui n’aime pas faire des trucs qui l’ennuient (comme « travailler »). »

    Là, c’est tout moi !

    Je pense aussi qu’il faut savoir rêver avant de pouvoir réussir, le rêve accroît la motivation et plus nous sommes motivés, plus nous avançons ! Et il faut un grand rêve qui nous pousse à ne jamais baisser les bras même lorsque nous doutons et que nous sommes victimes des critiques ou de la jalousie des autres !

  • joelle

    Reply Reply 12/03/2013

    je suis tombée sur cet article un peu par hasard parce que j’ai décidé de réussir après échecs et découragements. après cette lecture je crois dure comme fer que je suis sur la bonne voie. merci pour toutes ces expériences partagées.

  • Jérôme

    Reply Reply 17/03/2013

    « Préférer la sécurité au succès »
    Je pense que c’est ce qui retient pas mal de gens. Ils n’osent pas. Si on veut changer de vie, à un moment où un autre il faudra faire des changements. C’est sûr, lorsqu’on parle de sa vie, de son boulot, de sa maison, ça comporte une part de risque.
    Alors il faut s’engager avec audace.

  • rima

    Reply Reply 22/03/2013

    Bonjour Aurélien,
    Quand vous êtes fainéant il est difficile de persévérer, enfin je parle de moi, une tâche qui dûre des jours je n’y résiste pas. En fait, pour réussir, il faut abandonner la fainéantise. Il faut « s’engager », il faut avoir de « l’audace », et ça fait pas bon ménage avec la fainéantise(la flemme), il faut « s’organiser » ce qui est le contraire d’être « bordélique ». Pour réaliser de grandes choses dans sa vie, il faut organiser ses journées, s’engager, faire des todo-lists, avoir des planning annuels, mensuels, hebdomadaires et quotidien, croyez moi en fainéante et bordélique que je suis(à chaque fois que j’essaie de m’organiser, je me retrouve à ne faire que ça : m’organiser) , je n’ai jamais planifié quoique ce soit, et ce par parce que j’en ai la flemme. Mais c’est un handicap énorme pour réussir.

  • Avoir un rêve permet effectivement d’avancer, mais aussi de rester motivé et constant dans la réalisation de ses objectifs. Car le succès passe aussi par l’établissement d’objectifs sur le long terme.

    De plus, le conseil principal que je retiens de cet article est le fait qu’il faut assumer sa différence. En effet, c’est capital ! Vital même. En séduction, être différent (sans être excentrique, encore que), c’est être séduisant.

    Au plaisir de te lire,
    Hugo.

  • Michel

    Reply Reply 31/07/2013

    Alors là, je viens de prendre un vrai pain dans la tronche : attendre 67 ans pour s’entendre dire ce qu’on a toujours su sans jamais y croire vraiment !
    Bien sûr, on lit plein de trucs , de tems en temps, un truc vous fait sursauter (une lueur d’intelligence sans doute !), mais comme çà, jamais encore. Simplement merci !

Leave A Response

* Denotes Required Field

Pas de commentaire avec ancre optimisée (du style: "comment gagner de l'argent", ou "blog voyage"), merci !