Apprendre Ou Comment S’Enrichir Sans Gagner D’Argent



Ah ben bravo Aurélien, « comment s’enrichir sans gagner d’argent »; avec un titre pareil tu crois vraiment que des gens vont cliquer sur ton article ? I know, I know..

Une des bases des finances personnelles c’est de capitaliser sur soi-même, c’est à dire de développer des compétences qui nous permettront dans le futur de gagner plus d’argent. On retrouve également ce commandement dans le domaine du développement personnel où il est conseillé de chercher à développer ses compétences pour améliorer ses capacités et mettre toutes les chances de côté d’obtenir une vie meilleure dans le futur.

Pour ma part j’ai commencé à apprendre l’anglais tout seul à 25 ans, cette année-là je suis allé faire une formation sur un logiciel à Tel Aviv et je me suis aperçu que j’étais très limité dans mes interactions avec les non-francophones, vu qu’à peu près à la même époque j’ai lu un petit livre qui s’intitulait « Comment améliorer son salaire » et que l’un des deux conseils était « apprenez l’anglais car c’est à la portée du premier idiot venu », je m’y suis donc mis en travaillant un peu tous les jours, c’était en septembre 2004, en septembre 2006 je rencontrais une américaine qui venait d’arriver à Paris et qui m’a présenté à tous ses amis, en juillet 2007 je partais à New York voir une de ses amies et en septembre je partais pour l’Australie ou j’ai vécu deux ans, nul doute que la maîtrise de l’anglais m’aura considérablement aidé dans cette aventure « down under ».

En octobre 2006 je suis allé passer deux semaines au Mexique, ça m’a tellement plu que j’ai décidé d’apprendre l’espagnol pour un jour pouvoir retourner en amérique latine et converser avec les locaux (ce que j’ai fait en allant au Vénézuela en décembre 2009), je m’y suis donc mis en dilettante en complément de l’anglais en faisant une leçon de temps à autres (une amie m’a donné avant mon départ en Australie le livre d’espagnol que vous pouvez voir en photo et qui date de 1970 ! J’ai fait les 90 leçons.. ..deux fois), mais je progressais peu, et puis en avril 2009 à Sydney j’ai fait la connaissance d’une colombienne qui venait d’arriver et qui ne parlait ni anglais ni français et j’ai eu comme un déclic et j’ai commencé à pouvoir soutenir des conversations. Depuis mon retour à Paris je vais régulièrement à des réunions polyglot pour continuer à pratiquer l’espagnol, parler de l’amérique latine et rencontrer de nouvelles personnes.

La troisième compétence que j’ai acquise sur la durée c’est la salsa, un de mes amis m’a demandé de l’accompagner à un cours fin 2006, j’y suis allé pour lui faire plaisir et finalement ça m’a plu et j’ai continué, je suis pas spécialement doué mais au fil du temps j’ai progressé et maintenant je peux danser avec à peu près n’importe qui, c’est d’ailleurs comme ça que j’ai rencontré la colombienne à Sydney, lors d’une soirée salsa. Pour ceux qui ont téléchargé « Il était une fois Read Me I’m Famous » c’est également comme ça que j’ai rencontré « le renne de noël » (une brésilienne).
Il faut voir que la salsa c’est un moyen formidable de socialiser et de rencontrer des filles gens partout dans le monde.

Avant de partir en Australie j’avais pour projet de partir en Inde monter un business (faudra que je vous en parle un jour de cette histoire) , je m’étais renseigné et vous me croyez ou pas mais à New Delhi ou à Mumbaï ils dansent la salsa !

Cet été je pars en Pologne, croyez-moi que je vais passer la plupart de mes soirées en boite salsa 😉

Pour ce qui est des compétences que je veux acquérir, l’année prochaine je compte me mettre sérieusement au portugais (par plaisir, parce que je veux pouvoir parler avec des brésiliens), je vois bien un séjour de 3 à 6 mois au Brésil au deuxième semestre 2011, pour le reste je veux devenir un des meilleurs en France dans le domaine blogging et web marketing, pour cela je compte faire beaucoup de veille concurrentielle (suivre de près ce qui se fait dans le monde anglophone), rencontrer les meilleurs dans ce domaine en France et dans le monde et également suivre des formations, en même temps ça tombe bien puisque je compte être dessus à temps plein pour l’année à venir.
De cette manière j’ai peut-être une chance de « gagner de l’argent sur Internet, parcourir le monde et kiffer » pour de longues années !

Et vous quelles sont les compétences que vous avez acquises et qui ont changé le cours de votre vie ? Quelles sont les compétences que vous voulez acquérir dans le futur et comment comptez-vous y parvenir ?


35 Comments

  • Jérôme

    Reply Reply 16/06/2010

    Tu avais une idée de business en Inde ?
    Sinon oui, je suis d’accord avec toi qu’il faut savoir investir sur soit même pour réussir. Il faut se former tout au long de sa vie, comme pour les langues. J’ai d’ailleurs écrit un article là dessus, pas sur les langues mais sur le fait de se former en continue ;-).
    http://www.pourquoi-entreprendre.fr/2010/06/09/il-faut-se-former-en-continue-tout-au-long-de-sa-vie/

  • laurent

    Reply Reply 16/06/2010

    C’est drôle parce-que, j’ai exactement le même livre mais en anglais que j’ai essayé de le faire au moins dix fois sans succès. Apprendre une autre langue est vraiment important mais demande quand même un investissement personnel sur une longue période. C’est difficile de garder la motivation pendant plusieurs mois lorsque l’on ne progresse pas beaucoup.
    Je suis trop idiot pour apprendre l’anglais!

  • Aurélien

    Reply Reply 16/06/2010

    @Jérôme: ouais, au printemps 2007 je tannais mon pote Mathieu pour qu’on parte monter un business la-bas, pas d’idée précise juste se pointer, rencontrer tous les français sur place et tenter de démarrer un petit truc.

    @Laurent: mais non dis pas ça, lis l’article de Jean-Philippe: http://www.revolutionpersonnelle.com/2010/06/le-mythe-de-la-persistance/
    c’est pas vraiment le dernier des idiots et pourtant il n’arrivait pas à apprendre l’anglais en France, il est parti vivre en Californie et maintenant il vit au Japon !
    Parfois il faut juste changer de stratégie c’est tout.

  • Tiens, un compagnon salsero !

    Aurélien, si tu veux devenir un des « grands noms » du marketing, et suivre des formations, il va te falloir viser sérieusement plus haut en termes d’objectifs financiers…
    Le prix d’une formation web marketing + les frais de déplacement pour rencontrer les conférencier, ne me sont jamais revenus à moins de 4 000€ par événement.

    C’est un sérieux investissement en toi-même qu’il faut être prêt à réaliser.

    Sébastien

  • Aurélien

    Reply Reply 17/06/2010

    D’accord, mais comment tu fais pour rentabiliser une formation à 4 000 euros ?

  • J’applique le principe fondamental de l’entreprise : signer des petits chèques, en recevoir de plus gros.

    Contrairement à 99% des participants à un séminaire de marketing, qui sont là pour passer un bon moment, discuter de leur passion du web, et rencontrer des gens qui ont le même hobby… Moi je vise un retour sur investissement concret.

    Je ferai un article à ce sujet.

    Pour simplifier, disons qu’à tous les séminaires intéressants auxquels j’ai participé, j’ai volontairement appliqué une stratégie qui me permet :
    – d’être vu de tous les autres participants et conférenciers, et de rester en mémoire
    – d’apporter de la valeur à tous
    – de cibler les quelques uns qui peuvent être des partenaires stratégiques d’importance
    – de concevoir, négocier, conclure des contrats sur place pour lancer des projets, créer des produits, bref générer quelque chose de concret.

    A titre d’exemple, lors de l’événement List Control de Frank Kern en Mai :
    – j’ai réalisé une interview d’1h20 avec un autre marketeur à succès, pour le compte d’un site web qui compte revendre l’interview pour $197 – et je peux l’exploiter comme bon me semble de mon côté,
    – j’ai signé un contrat consulting avec un client qui m’a payé cash 5000 EUR HT pour que je lui conçoive son plan marketing pour le mois de Juin (à l’heure où je parle il a déjà réalisé 21 600 dollars de ventes grâce à ce plan)
    – j’ai un accord de principe avec Frank Kern pour la promotion d’un de mes produits sur sa mailing list.

    Je ne suis pas là pour enfiler des perles. Je choisis savamment les formations auxquelles je participe, et j’y vais en ayant déjà un plan précis de ce que je compte en retirer.

    Sébastien

  • Aurélien

    Reply Reply 17/06/2010

    Rassure-moi t’as appris deux-trois trucs quand même ? 🙂

  • Honnêtement pas grand-chose de l’événement en lui-même parce que List Control s’adressait à un public moins avancé que d’autres séminaires.

    J’ai tiré quelques stratégies utiles de la formation web, mais pour moi l’intérêt du séminaire « live » était de revoir certains grands noms pour discuter à nouveau avec eux, et de rencontrer pour la première fois quelques autres, comme John Reese avec qui je n’avais jamais eu l’occasion de discuter.

    Et je savais que je pourrais toujours rentabiliser le déplacement en faisant une ou deux consultations sur place, vu que je suis connu là-bas.

    Sébastien

  • Maryan

    Reply Reply 17/06/2010

    Je suis assez d’accord avec l’article « Le mythe de la persistance » : J’ai exactement la même méthode d’Espagnol, et je n’ai toujours pas réussi à m’y mettre. dans mon cas (et dans le cas de certains autres), rien ne vaut l’option « se mettre le dos au mur » pour avancer. Parfois même, cela demande moins d’efforts, car cela demande moins d’autodiscipline.

    • Aurélien

      Reply Reply 17/06/2010

      Je me demande si ça n’a pas à voir avec les motifs de l’apprentissage qui sont mal définis, dans mon cas je voulais apprendre l’anglais parce que j’ai toujours voyagé et je savais que ça m’aiderait, et aussi parce que je savais que ça m’aiderait à progresser professionnellement et socialement. Je sais que je me voyais en train de parler anglais à l’étranger ou dans le cadre du travail et c’était une source de motivation forte.

      J’ai l’impression que lorsqu’on veut apprendre une langue « parce qu’on sait que c’est utile » mais sans réellement avoir de but derrière on manque de motivation. La visualisation peut permettre de trouver de nouvelles sources de motivation. Toi par exemple qu’est ce qui te motive pour apprendre l’espagnol ?

  • Argancel

    Reply Reply 17/06/2010

    Je me rappelle que c’était la méthode d’apprentissage de l’Italien de ma mère!

    Je partage ton opinion sur la danse, moi je suis plutôt rock, j’ai commencé à apprendre à 18 ans en allant aux cours avec ma mère, j’en ai fait beaucoup aussi en Angleterre/Ecosse où il y a un très bon réseau de clubs nommé Ceroc(méthode super intuitive, pas comme la plupart des clubs où tu dois d’abord apprendre à compter tes pas…). Mais j’ai fait aussi de la salsa de temps à autre.

    A part celles que tu as citées, pour les compétences à acquérir, je dirais programmation/design/adminsystème web et savoir donner des discours/formations (comme tu le sais déjà, c’est ce que j’essaye de faire à travers mon club toastmasters).

    Et puis je dirais aussi brancher une un inconnu rencontré dans la rue ou n’importe où sur ce que tu fais comme métier. On ne sait jamais on peut trouver des collaborateurs de talent dans notre entourage.

  • Aurélien

    Reply Reply 17/06/2010

    Ca me botterait vraiment bien d’apprendre à parler en publique, faut que je me rapproche d’un club de toastmaster.

  • Aurélien,
    je n’ai pas eu la chance de démarrer au sein d’un club Toastmasters.
    En fait, j’ai failli en créer un dans ma ville car il n’y en avait pas.

    Puis je me suis rendu compte que je ne trouvais pas de compagnons de route pour poursuivre cet objectif.

    Cela a été ma CHANCE.
    j’ai reellement démarré dans l’expression en public par le haut – en faisant des séminaires et ateliers.
    J’ai été payé pour apprendre.

    Depuis, je me suis exprimé devant des audiences de centaines de personnes regulierement, et devant plus de 5000 personnes à deux reprises.

    Il n’y a pas de meilleure façon d’apprendre 🙂

    Sebastien

  • Didier

    Reply Reply 19/06/2010

    Salut Aurélien,

    La prise de parole, mixée au storytelling, cela m’intéresse pas mal. La connaissance de mes défauts et quelques retours d’expérience (animation, prise de parole devant 50 à 800 personnes dans des salons, conférences…), et surtout l’observation des autres, me donnent des idées applicables même en tout petit comité.

    Si ça t’intéresse de creuser la question ensemble, on s’en cause.

    ps : le bloc de commentaire affiche une checkbox cochée et un pixel invisible pointant vers comluv. C’est normal ?

  • Aurélien

    Reply Reply 19/06/2010

    Salut Didier, content de te voir ici 😉 Faut qu’on se voit que tu me racontes où en sont tes projets. Je crois qu’il y a un petit bug avec Comment luv pour les commentateurs qui n’ont pas de blog, faudrait que je me penche dessus un de ces jours 😉

  • Shanghai 2010

    Reply Reply 28/06/2010

    Ahah ca nous fait un point commun de plus cette méthode, j’avais les mêmes livres en anglais et espagnol. Mais ils étaient super boring, j’avais finalement récupéré la version en 40 leçons. J’avais fait les 2 méthodes de manière appliquée durant l’été entre la 1ere et la Terminale, car mon niveau était pitoyable et j’allais droit dans le mur pour le Bac. Au final en un mois tout seul une heure par jour j’ai plus appris qu’en 7 ans de cours d’anglais et j’avais choppé une bonne note au Bac. Par contre pour l’espagnol, ca m’a permit d’avoir 6 au bac au lieu de 1, c’est toujours ca de pris 😉

    J’ai repris ensuite la même méthode pour apprendre seul l’italien pendant l’été avant de commencer un DUT en franco italien. J’ai bien marché grâce a cela.

    Et enfin j’ai repris encore la méthode « le chinois en 40 leçons » pendant l’été avant de faire mon Master franco chinois. Autant pour les langues latines, un prof n’est pas utile, autant pour le chinois, le prof est nécéssaire pour l’oral!

  • Aurélien

    Reply Reply 28/06/2010

    C’est vrai que pour les langues « exotiques » (très lointaines de la nôtre) il est très dur d’étudier seul avec un livre, raison de plus pour ceux qui veulent apprendre l’anglais ou une langue latine de le faire tout seul !

    Je suis surpris que ce post n’ait pas suscité plus de commentaires, j’ai l’impression que la plupart des gens n’ont pas beaucoup d’objectifs en terme d’apprentissage, c’est bien ça laisse le champ libre aux autres comme ça 🙂

  • Shanghai 2010

    Reply Reply 28/06/2010

    Surtout dans le Web, connaitre au moins l’anglais est important. Avant on pouvait faire son business en franco francais, maintenant si on est pas constamment connecté au web anglais, c’est la mort assurée.

    Tiens sinon j’avais oublié un point. Tout comme toi, mon niveau d’anglais ORAL était pitoyable a 25 ans, c’est la raison pour laquelle j’ai voulu devenir bilingue…en allant en Chine :p
    Quand j’étais en cours que ca soit au college, au lycée ou pendant mes 8 années d’études sup, j’avais toujours la palme du plus bidon a l’oral, mes collegues esperaient a chaque fois que je me fasse interroger parce que c’était le fou rire assuré vu que je ne comprenais même pas les questions… Aujourd’hui l’essentiel de ma vie se passe en anglais (que ce soit professionnellement, amicalement et sentimentalement), comme quoi c’est juste une question de motivation.

  • Aurélien

    Reply Reply 28/06/2010

    ah ah, moi aussi je partais de loin, j’ai fait anglais LV2 donc j’ai commencé à 13 ans, en terminale scientifique j’étais tellement nul que j’ai négocié avec le conseil de classe pour arrêter en cours d’année (véridique) et je ne suis même pas allé à l’épreuve du bac (j’ai donc eu 0 mais la LV2 était une option en série Scientifique à l’époque donc seuls les points au-dessus de la moyenne comptaient).
    Quand je repense à mon histoire on dirait une page de vente pour vendre une méthode d’anglais: j’étais vraiment nul en anglais, et puis j’ai appris tout seul et je suis parti vivre en Australie LOL

  • Shanghai 2010

    Reply Reply 28/06/2010

    Tu devrais mettre les méthodes de toutes les langues sur cette page avec liens d’affiliation Amazon :p

    Mais les méthodes pour certaines sont quand même ultra chiante, je me souviens de la version 90 leçons en espagnol qui m’avait bien soulé. Je préférais les méthodes 40 leçons, certes avec moins d’info, mais plus relax.
    Une méthode très bonne a l’heure du web c’est les podcast. En chinois j’avais par exemple fait les leçons de http://chinesepod.com/, c’était assez efficace. Il doit y avoir le meme principe dans d’autres langues. Le principe c’est d’avoir un dialogue qu’on a réellement dans la vraie vie et d’utiliser en live. J’étudiais cela pendant la période des Jeux Olympiques de Beijing et les podcast étaient en fonction de l’actu. Du coup chaque jour je pouvais ressortir en live les mots que je venais d’apprendre.

    Dans les méthodes issu d’un livre classique, ce sont souvent des dialogues complètement débiles, du coup pas toujours évident a réutiliser dans la vrai vie… Et il y a souvent trop de blabla concernant la grammaire, alors qu’au final dans toutes les langues on s’en tappe royal.
    Les langues c’est comme un site 100% W3C, ce n’est qu’un moyen de communication, du temps que le message passe, on se fout que la forme soit ou non parfaite.

  • Aurélien

    Reply Reply 28/06/2010

    tout à fait d’accord, en 2005 j’étais un grand fan de ESL Podcast, en espagnol j’ai commencé avec Coffee Break Spanish qui est très bien pour acquérir la grammaire de base, ensuite j’ai enchainé sur Notes in Spanish qui est plus axé conversations, cet hiver je me fais 6 mois en amérique du sud et l’année prochaine j’attaque le portugais sérieusement et l’hiver 2011 ce sera à Rio, no Rio eu vou aprender a falar o portugues do Brasil !

  • Catia95

    Reply Reply 26/11/2010

    Bravo de vouloir apprendre le portugais c’est une trés belle langue (je ne dis pas çà parce que je suis portugaise bien sûr ;))
    Un de mes plus grands rêves est de visiter le Brésil ,ok je suis avantagée je connais déja la langue!
    Je te félicite des compétences que tu as développé et de ton envie de continuer à apprendre.
    Il faut toujours s’améliorer,repousser ses limites ,apprendre de nouvelles choses,s’interresser à des domaines variées et autres cultures,ca permet d’avancer et d’avoir une vie la plus enrichissante possible.

  • Salut !
    Je perfectionne la langue anglaise, j’apprends le piano, j’apprends la création de sites web, j’apprends la création artistique, je suis des cours de développement personnel, j’apprends d’autres arts culinaires à part la gastronomie marocaine en laquelle j’excelle, je me remets à la peinture sur de la soie, sur de la porcelaine, je me forme encore et toujours dans la joie. Et j’apprends à aimer avec mon âme.
    Je suis plus fameuse que vous et j’en suis ravie …
    Avec amour et respect.
    Eléonor.

  • Pour mettre à profit mes compétences, il faudrait que je change de pays, apparemment :D.

    Je parle couramment l’anglais, l’italien et l’espagnol, comprend dans les grandes lignes le portugais, le roumain et le russe et possède un chouia de connaissances en japonais et en indonésien mais cela ne sert pas à grand chose en Belgique où le néerlandais est requis ! mais je n’ai jamais réussi à l’assimiler correctement parce que je n’aime pas entendre cette langue (je trouve qu’elle est dure à l’oreille, tout comme l’allemand, d’ailleurs); « ik spreek een beetje nederlands maar niet goed » est sûrement la plus longue des phrases que je peux faire, cependant je comprends également cette langue avec un dictionnaire.

    J’ai aussi des formations en ‘commerce en ligne’, ‘SEO’ et ‘SEA’ (dont une certification Adwords de Google), complémentaires à mon B.A. en Publicité (arts graphiques), je pensais que cela me servirait de plus dans ma recherche d’emploi mais là encore, la Belgique a un large train de retard dans le secteur par rapport à la France, par exemple, et les offres sont rares (1 à 2/mois) dans la partie francophone du pays et saturées par de nombreux candidats… J’ai commencé à monétiser mon blog en mettant en pratique mes connaissances et déjà, cela me rapporte +/- 120€ par mois rien qu’en Adsense, une misère mais c’est déjà un bon début si on considère que mon blog n’est plus mis à jour régulièrement depuis 2 ans parce que les sujets développés par ce blog ne m’intéressent plus (sujets féminins avec les recettes de beauté maison, les conseils mode, etc… mais actuellement, je suis plutôt The Economist, Bloomberg et Harvard Business Review que Biba, Elle et Cosmopolitain) alors je réfléchis à un nouveau blog.

    Ma formation de base m’a permise également de développer des compétences en photographie et en digital art et j’ai ainsi gagné divers concours;

    Sinon, je suis hyper nulle en danse mais je pratique le Systema sauf que si je mets un mec au tapis, cela ne va pas m’aider à l’emballer contrairement à la danse 😉 lol

    • Aurélien

      Reply Reply 15/12/2010

      Vu les compétences que tu as tu devrais créer des blogs et/ou des sites web pour les monétiser, tu serais à ton compte et libre d’aller ou bon te semble, faut s’accrocher au début c’est sur mais crois-moi que ça vaut le coup 😉 On est en décembre et il fait 27 degrés là où je suis !

  • NowMadNow

    Reply Reply 05/03/2011

    Alors tu as commencé à apprendre le portugais?

    Apprendre cette langue et réanimer mes connaissances de l’espagnol font aussi partie de mes objectifs. J’ai hâte d’être en Amérique latine pour m’y mettre. En attendant, je lis les petits textes du Assimil, ainsi que quelques blogs espagnols.

    NowMadNow

    • Aurélien

      Reply Reply 06/03/2011

      J’ai quelques bases en portugais et je compte en faire un peu tous les jours pour être prêt à mon arrivée au « Bla-sil’. Ce qui me retenait de me mettre sérieusement au portugais c’était le fait de confondre espagnol et portugais mais après 4 mois en immersion en Colombie je pense que ce sera plus clair dans ma tête.

  • Simon, 39 ans, Lille

    Reply Reply 07/09/2011

    Salut,
    Excellente blog et échanges intéressantes. J’ai fait un peu la même parcours en sens inverse – c’est à dire que je suis anglais, je voulais voyager et profiter d’une vie riche en expériences, et j’ai fini par m’installer ici en France, en créant une boite de traduction et formation linguistique car les langues sont devenues une vrai passion… Des méthodes pour apprendre de l’anglais il y en a partout – pour tous les prix. Le web est une source d’informations très riche et souvent gratuit, donc il y a tout ce qu’il faut pour ceux qui veulent apprendre. Pour ce qui concerne la motivation, il faut que chacun trouve le sien. Pourquoi voulez-vous apprendre ? Dans quelles situations voulez-vous utiliser votre anglais ? Apprendre juste pour apprendre est très difficile, et seulement quelques personnes sont capables de réussir. Par où commencer, et comment retenir la masse d’expressions, de règles de grammaire et le vocabulaire ? Un petit conseil, cibler votre apprentissage dès le début. Si vous voulez apprendre l’anglais professionnel, pensez aux situations que vous risquez de rencontrer – fixer un rendez-vous par téléphone, passer une commander, faire une présentation financier… Et puis apprenez juste ce qu’il faut pour réussir votre objectif. Si vous n’utilisez pas ce que vous apprenez autant ne pas l’apprendre – c’est une perte de temps ! Pour info, il y a des cours gratuits sur beaucoup de sites. Je me permets de mentionner le mien : lien supprimé > Je l’alimente régulièrement avec de nouveaux cours, entièrement gratuits, pour les niveaux allant du débutant à avancé. Mon site a été créé pour de l’anglais professionnel uniquement, mais il y en a bien d’autres pour les besoins plus générales.
    Bonne apprentissage et surtout, prenez plaisir !

  • BBMY-Michael

    Reply Reply 23/10/2011

    Ton parcours est remarquable Aurélien et ton envi d’apprendre te mènera loin ! 😉

  • Jérémie

    Reply Reply 22/04/2012

    Bonjour Aurélien,
    Je sais que le post date un peu, mais le sujet me plaît et je voulais répondre à ta question : quelle compétence voudrais-je développer qui pourrait changer ma vie ?
    Apprendre à taper au clavier avec tous les doigts ! Quand je vois la vitesse à laquelle tape ma mère qui est secrétaire… Ca me fait rêver car je souhaite écrire des romans (j’ai déjà commencé) et que taper à 2 index est laborieux et ça fait mal aux articulations au bout d’un moment… Alors j’ai commencé à apprendre avec une méthode de dactylo gratuite sur internet et j’essaie de m’entraîner régulièrement 😉
    A bientôt,
    Jérémie

  • Salut Jérémie,
    Si tu veux écrire des romans et taper plus vite, essaies éventuellement un logiciel de reconnaissance vocale. Je pense notamment à « Dragon naturally speaking ». Tu parles, ton texte se trouve à l’écran. Je suis traducteur, je dois taper beaucoup de texte (plusieurs milliers de mots par jour). Crois-moi, ça vaut le coup d’essayer…

    • Jérémie

      Reply Reply 25/04/2012

      Salut Simon,
      Merci pour le conseil, je n’y avais tout simplement pas pensé… Je vais tester ce logiciel.

  • Pascal

    Reply Reply 29/11/2014

    Bonjour Aurélien,

    On est fin 2014 et tu as largement atteint tes objectifs.

    Félicitations à toi!

    Pascal

    • Aurelien

      Reply Reply 30/11/2014

      Oui c’était en 2010 et ça donne un peu le vertige quand je vois le chemin parcouru…

      Merci pour ton soutien Pascal 😉

      Aurélien
      PS: normalement à partir de janvier on va s’installer à Lisbonne avec ma femme, ça y est je vais enfin parler portugais !

Leave A Response

* Denotes Required Field

Pas de commentaire avec ancre optimisée (du style: "comment gagner de l'argent", ou "blog voyage"), merci !