Pourquoi j’habite ENCORE chez ma mère à 33 ans !



Je vous parle d’indépendance depuis 3 ans sur ce blog et pourtant, en ce 1er avril 2013, à l’âge de 33 ans, j’habite chez ma mère en banlieue parisienne.

 

Bizarre, non ? Je vous explique…

 

Tanguy ?

Depuis 3 ans que je gagne ma vie sur Internet j’ai passé plus de la moitié de mon temps à l’étranger (Europe de l’Est, Etats-Unis, Brésil, Colombie).

Lors de mes passages en France parfois je prends parfois un appartement en location courte durée comme en fin d’année dernière mais à 1200 euros le studio de 20m2 à Paris je trouve que ça fait un peu mal aux fesses à l’amour propre !

 

Je suis rentré de voyage début mars et je repars aux Etats-Unis puis en Colombie en juin.

Je pourrais prendre un studio à Paris et le faire passer sur les frais de la société (il me suffirait de faire quelques vidéos dedans pour justifier cette dépense).

J’ai aussi pensé aller passer à Lyon pour découvrir cette ville où je pense peut-être m’installer l’année prochaine. Un ami a fait l’achat d’un bureau à Lyon et je pourrais peut être y travailler.

 

Mais NON ! J’ai décidé de retourner chez ma mère pour 3 mois.

Je vous explique…

 

Quand j’ai commencé à travailler je faisais un beau voyage tous les ans (je suis allé en Chine en 2005, puis au Mexique en 2006).

Et je me disais, ce serait quand même sympa de faire un voyage avec ma mère, elle qui m’a transmis le goût du voyage.

 

Mais voila, en tant que salarié je n’avais que 5 semaines de congés par an (bon ok, 7 avec les RTT 😉 ) et ce n’était pas évident de faire un gros voyage avec les copains et un autre avec ma mère.

 

De Sydney à Rio en passant par Bogota

Quand je suis partie en Australie ça a été enfin l’occasion: ma mère est venue me voir en avril 2008 et ensemble nous avons voyagé pendant un mois en Australie: Sydney, la côte est jusqu’à Cairns, Melbourne, la Great Ocean Road, et enfin une semaine dans le désert pour voir Ayers Rock, l’immense rocher rouge planté au coeur de l’Australie.

Aurélien Amacker et Josiane Sydney 2008

Devant le célèbre pont qui traverse la baie de Sydney

Aurélien et Josiane Ayers Rock Australie 2008

L’Ayers Rock, le gros rocher rouge en plein désert dans le centre de l’Australie

 

L’année suivante elle est revenue et cette fois-ci nous avons pris l’avion pour nous rendre à Auckland en Nouvelle-Zélande.

 

Pendant 3 semaines nous avons arpenté les 2 îles qui composent la Nouvelle-Zélance: l’île du nord avec sa culture Maori (si vous passez à Rotorua passez voir Gérald au Green hostel et faites le show Maori) et ensuite l’île du sud et sa nature à vous couper le souffle (si vous passez par Wellington allez sur le port à côté du musée Tepapa et contemplez un instant le soleil se refléter dans la baie – vous êtes arrivé au bout du monde).

Aurélien et Josiane Nouvelle Zélande 2008

En route pour visiter un glacier dans l’île du sud

 

Nouvelle Zélande je t'aiiiiiiiimeuuu

Nouvelle Zélande je t’aiiiiiiiimeuuu

 

En 2010 j’ai décidé de me donner un an pour gagner ma vie sur Internet et fin 2010 je suis parti en Colombie pour quelques mois.

Encore une fois ma mère m’a rejoint en janvier 2011 et nous avons visité Bogota puis Medellin et enfin Cartagena sur la côte.

Aurélien Amacker Medellin Botero

Les célèbres statues de Botero à Medellin

 

Et ce n’est pas tout car nous avons remis le couvert en juillet pour visiter le Brésil avec Chris, un ami rencontré en Australie.

Nous avons passé plusieurs semaines de rêve à Rio et une semaine détente coupés de tout sur l’île de Ilha Grande à trois heures de Rio.

Aurélien et Josiane Rio 2011

A Lappa, le quartier dans le centre de Rio qui se transforme en Ibiza tous les week-ends

 

PLUS TARD il sera TROP TARD

L’année dernière une info a fait beaucoup de bruit:

une infirmière australienne a demandé à des centaines de patients en fin de vie quels étaient leur plus grands regrets et tous on répondu qu’ils regrettaient de ne pas avoir passé plus de temps avec leurs proches.

 

Je repars aux Etats-Unis puis en Colombie en juin, donc je vais essayer de profiter un peu de ma mère d’ici là 😉

 

Maintenant posez-vous la question:

si vous n’aviez plus que quelques heures à vivre, est-ce que vous auriez vos regrets ?

Avez-vous consacré assez de temps à votre entourage ?

Pensez-y MAINTENANT parce qu’un jour il sera trop tard…

 

 

Plus d’articles sur l’indépendance financière:

L’indépendance financière, c’est quoi ?

Comment je suis passé d’étudiant fauché à entrepreneur indépendant financièrement

Indépendance financière ou géographique ?

 


Leave a Comment:

15 comments
Add Your Reply