Comment améliorer votre vie en prenant des risques



Dans la vie il faut savoir prendre des risques. Je vous explique pourquoi dans cette vidéo.

 

Transcription texte de la vidéo:

Dans cette vidéo, j’aimerais partager avec vous une réflexion sur votre vie, sur votre avenir et poser la question de : Est-ce que vous prenez assez de risques dans votre vie ?

Je ne sais pas si vous en avez déjà entendu parlé, en fait le problème dans une société c’est qu’il y a une certaine aversion aux risques qui commence très tôt à l’école on dit voilà « Fais attention ! », etc., les parents vous disent « Voilà, fais des études après tu auras un bon boulot, après machin, etc., après peut-être qu’on va t’embaucher, après peut-être qu’on va t’augmenter, et après peut-être que tu seras en haut, voilà, et après tu seras à la retraite ».

Et le problème c’est qu’on est beaucoup trop poule mouillée.

Le truc c’est qu’il y a une règle très simple, c’est que si vous faites comme tout le monde, vous aurez les mêmes résultats que tout le monde.

On peut très bien s’en sortir si on est salarié, moi j’ai des amis qui s’en sortent très bien.

Après, le problème c’est que pour beaucoup de personnes ce n’est pas forcément super lucratif, ils n’aiment pas forcément ce qu’il font, et surtout le pire c’est que pour beaucoup après 40, 45, 50 ans , il vous reste quand même 15 ans à cotiser pour toucher une retraite pleine, et vous n’êtes plus assez sexy qu’avant, vous coûtez cher et vous dégagez.

C’est un peu la réalité que j’ai compris quand j’étais commercial en société de service informatique, j’étais du côté de la direction, je voyais comment on parlait des salariés et je me suis dit : « Moi je n’ai pas envie de me retrouver dans leur situation en 20 ans » et c’est là que je me suis barré, je suis parti en Australie, j’ai créé un business, j’ai beaucoup plus gagné que avant quand j’étais employé et c’est là où je me suis dit qu’il y a moyen de faire autrement, et aujourd’hui j’ai un business sur internet et je me suis installé à Lisbonne au Portugal.

Ce que je veux dire c’est que ça c’était il y a 10 ans ; aujourd’hui ma vie, elle a radicalement changé. Pourquoi ?

Parce que j’ai pris des risques.

Je suis parti en Australie à l’aventure, j’avais juste une valise. Quand je suis arrivé en Australie, les gens me disaient c’est quoi ton Facebook ?

Ça a commencé en 2007, en France tout le monde s’est mis sur Facebook à peu près à cette époque-là.

Les gens me disaient « Waouh t’as de la chance ».

Ouais, mais je n’ai pas gagné à la loterie en fait, j’ai acheté un billet d’avion et j’ai demandé un visa, ce n’est pas vraiment la chance.

Le problème c’est que les gens ne percutent pas que c’est vous qui êtes le capitaine à la barre et que la vie, là où vous allez dans 10 ans, dans 20 ans, ça dépend des choix, des actions que vous faites aujourd’hui et aujourd’hui même, quand je parle aujourd’hui, je parle aujourd’hui, aujourd’hui.

Donc, le truc c’est quoi ?

Le truc c’est de comprendre que si vous continuez un peu à faire comme tout le monde, vous aurez les mêmes résultats que tout le monde.

Je n’ai pas fait comme tout le monde, j’ai commencé à apprendre l’anglais, ça a été une décision qui a changé ma vie parce que ça m’a ouvert des portes, j’ai rencontré des Américains à Paris, on m’a invité en soirées, c’était cool, etc.

J’ai une amie qui m’a invité à New York et on a fait la côte Est, c’était en 2007 et après voilà je suis parti en Australie.

C’était, entre guillemets, un petit risque, ce n’était pas très important.

Le premier gros risque que j’ai pris c’est quand j’ai lancé mon premier business.

J’ai lancé un business là-bas, j’ai investi en fait entre 5 000 et 10 000 euros, c’était 5 000 euros au début et puis voilà, avec les dépenses, la voiture, etc., c’était plus de 10 000 euros.

À cette époque-là, je me souviens quand je suis parti en Australie, mes économies à 28 ans c’étaient 16 000 euros, donc voilà c’était vraiment « waouh ! », je suis arrivé à 16 000 euros.

J’ai investi les deux tiers de cette somme, et j’ai créé un business qui m’a rapporté beaucoup plus.

Quand je suis revenu d’Australie, je n’avais plus 16 000 euros, j’avais 50 000 euros d’économies, ce n’est pas ce que j’avais gagné, j’avais gagné plus et j’avais économisé 50 000 euros.

C’est pour vous expliquer que j’ai pris un risque et je peux vous dire qu’avant de lancer mon business, tous les matins je me réveillais et j’étais angoissé.

Je me réveillais le matin et je me sentais toujours avec le même sentiment d’angoisse et je disais « Qu’est-ce que t’es en train de faire ? Tu vas perdre ton pognon, tu vas rentrer à Paris la queue entre les jambes, etc. ».

Et après je me ressaisissais et je me raisonnais et je me suis dit « Attends, mais voilà, c’est quand même cool, t’es en train de faire un truc de dingue, même si ça ne marche pas, tu auras une histoire à raconter à la machine à café et quand tu auras été obligé de revenir travailler dans un bureau à la Défense ».

Et puis ça s’est bien goupillé et j’ai gagné de l’argent.

Et ce que je veux dire c’est que moi j’estime que j’ai pris beaucoup de risques et ça a payé.

Alors j’ai pris des gadins, j’ai pris des grosses gamelles, mais voilà le truc c’est de toujours se relever.

De toute façon tant que vous n’êtes pas mort , vous continuez, il y a des fois vous faites des erreurs et si vous êtes entrepreneur, un entrepreneur ce n’est pas quelqu’un qui ne se trompe jamais, on a un image un peu du super héro « C’est génial, c’est des Supermans, c’est des mecs qui ne se trompent jamais ».

Non, ce sont des gens qui avancent, qui vont de l’avant, et de toute façon la vie ce n’est pas un long fleuve tranquille, la vie elle est semée d’embûches, on a des galères.

La grandeur ce n’est pas de monter sur le podium.

Quand il y a des Jeux Olympiques, tout le monde se découvre une passion pour la natation, alors que un mois avant on n’avait rien à faire.

La grandeur ce n’est pas de monter sur le podium, la grandeur c’est pendant des années vous allez à la piscine quand il fait froid et vous mettez votre petit slip et vous allez faire des longueurs pendant 1h ou 2. Elle est là la grandeur, elle est dans le chemin, elle est dans l’adversité, elle est comment vous affrontez les erreurs.

Si vous êtes salarié aujourd’hui, peut-être que vous avez votre petit train-train.
Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui s’ennuient et c’est une réalité, les gens qui me suivent, je sais qu’il y a beaucoup de gens vraiment qui s’ennuient ; ce n’est pas méchant, mais voilà je pense que c’est une constatation parce que justement il y a cette aversion aux risques qui fait qu’on s’est retrouvé dans un quotidien un peu chiant.

On a la copine, les amis, le boulot et chaque semaine, et chaque weekend c’est la même chose.

Quand on est sur Paris, quand on est salarié, très souvent ça ressemble un peu à ça, et c’est pourquoi moi j’ai voulu échapper à ça.

Voila, vous ne voulez peut-être pas forcément faire comme moi, tout foutre en l’air, partir à l’autre bout du monde, je ne vous en voudrai pas, c’est normal, mais vous pouvez justement prendre un petit peu de risque, en faisant quoi ?

Peut-être en essayant de faire des trucs différents, d’aller à des événements, de sortir, de faire des trucs que vous ne faites pas souvent, même jamais, ça c’est bien, aller au musée, les gens ne vont pas aux musées, vous allez voir une exposition, allez à un concert, faites un truc que vous n’avez jamais fait, allez à un truc caritatif, investissez en immobilier ; voilà ça fait peur, c’est un truc que peu de gens le font, pourtant dans la stratégie patrimoniale l’immobilier c’est vraiment un truc important surtout que on prête très facilement en France aux gens qui sont salariés, donc c’est un moyen pour vous de prendre un petit peu de risque et de changer un petit peu votre vie.

Je ne sais pas moi, faites un voyage excitant et allez dans un pays pour sortir des sentiers battus, surtout les Français, ils vont en Thaïlande, j’y suis allé, c’est Disneyland. Il y a plus d’Américains que des Thaïlandais à la limite, vous allez progresser en anglais tellement tout le monde parle l’anglais, etc.

Ce n’est pas forcément intéressant.

Si vous voulez allez en Asie du Sud-est, allez plutôt en Malaisie, en Malaisie c’est extraordinaire.

Allez au Cambodge, au Vietnam et dans d’autres pays, sortez des sentiers battus, allez en Afrique.

Donc voilà, il y a plein de choses à faire pour mettre du piment dans votre vie.

Il faut arrêter de penser que le risque c’est forcément quelque chose de mauvais, ça peut être au contraire une excitation, ça peut être un peu un piment pour changer de vie, avoir plus de résultat, préparer le futur et surtout vous éclater et faire des choses un petit peu différent.

J’espère que je n’ai pas été trop long, que ça vous aura inspiré, servi, aidé.

C’est le truc que j’aurai aimé entendre il y a 10 ans quand j’étais salarié et que je cherchais un moyen de m’échapper de tout ça.

Si vous voulez recevoir des conseils de ma part gratuitement par email chaque semaine, inscrivez-vous en-dessous de cet article.

À très bientôt !


1 Comment

  • Bonjour Aurélien,

    Tu l’avais dit dans une précédente vidéo : A différents moments de nos vies, on hésite toujours entre plus de sécurité ou bien plus d’aventure.

    J’avais lu un bouquin sur ce que les personnes disaient sur leur lit de mort : Elles regrettaient toutes de ne pas avoir pris assez de risques, de ne pas avoir « tenté » plus de trucs,… Bref, de ne pas avoir vécu tout simplement.

    Cordialement,

    Nicolas @ Objectif10%

Leave A Response

* Denotes Required Field

Pas de commentaire avec ancre optimisée (du style: "comment gagner de l'argent", ou "blog voyage"), merci !