5 techniques pour gérer le doute quand on est créateur d’entreprise



He was lost in meditation.
J’ai rédigé cet article dans ma chambre d’hôtel de Yopal un dimanche après-midi, en attendant que ma copine vienne me rejoindre pour aller déguster une salade de fruits à la mode colombienne.

Ça fait maintenant 11 mois que j’ai refusé un travail bien payé sur Paris pour développer un business autour de mon blog et continuer de voyager.

Lorsqu’on crée une activité on passe par des moments d’euphorie (comme lorsque j’ai gagné 5 000 euros grâce à l’affiliation le mois dernier), mais aussi par des moments de doute (comme en ce moment car j’ai du repousser de plusieurs mois un projet qui me tenait beaucoup à cœur – comprenez « qui aurait pu me faire gagner beaucoup d’argent »).

Comment gérer ces hauts et ces bas ? Comment conserver sa motivation et garder le cap ? Voici 5 techniques que j’utilise pour me maintenir à flots.

 

#5. Acceptez votre peur

Comme je l’expliquais l’année dernière, je suis convaincu qu’on ne peut pas éradiquer la peur, il faut seulement s’habituer à vivre avec.

J’ai beaucoup aimé cette phrase de Nial Doherty dans son excellent guide « Disrupting the Rabblement Manifesto » (merci à Yoann Romano de me l’avoir fait découvrir)

« D’abord vous avez peur de passer à l’action et ensuite vous passez à l’action. Pas le contraire ».

  • Il est tout à fait normal d’avoir peur, ce qui n’est pas normal c’est que cette peur vous empêche d’agir. Agissez.

 

#4. Faites le point sur votre situation

Ok j’ai eu une petite déconvenue, maintenant si je fais le bilan, depuis 11 mois:

  • mes revenus progressent régulièrement
  • le trafic progresse également sur mes blogs (j’arrive bientôt à 100 000 pages vues par mois)
  • mon réseau de sites se développe: Read Me I’m Famous, Web Entrepreneur Débutant, le forum Web Entrepreneur Débutant et depuis peu Bloguer.tv
  • je connais de plus en plus de monde, et je suis en contact avec des personnes de mon domaine d’activité qui gagnent très bien leur vie (c’est plutôt bon signe)
  • j’apprends énormément dans plusieurs domaines (notamment dans les domaines du marketing et de la vidéo).

J’ai même un entrepreneur qui a proposé de m’embaucher si jamais je cessais mon activité !

  • Dressez le bilan de tout ce que vous avez réalisé depuis un an ou depuis que vous avez commencé votre activité

#3. Prenez du recul

Je lisais récemment un article sur le professeur Dukan, vous savez celui qui a mis au point une méthode célèbre pour maigrir. Il a commencé à publier des livres au début des années 70 (il avait alors la trentaine), 40 ans plus tard il est à la tête d’un empire (plusieurs centaines de milliers d’exemplaires de son livre vendus, et actuellement il a 45 000 clients payant entre 35 et 120 euros par mois sur son site Internet – faites le calcul).

Les entreprises prospères ne se créent pas en 6 mois.

  • Donnez-vous 1 an, 2 ans, 5 ans même pour voir ce que donne votre activité, et ne lâchez pas avant

#2. Imaginez le pire

C’est une technique que j’ai souvent utilisée. Lorsque j’ai peur de quelque chose, j’imagine tout simplement que ça arrive, et ensuite j’analyse les conséquences. Par exemple, si mon business autour de mon blog ne décolle pas je n’aurais pas perdu beaucoup d’argent, et je pourrais toujours retrouver un travail.

En fait, avec les compétences que je suis en train d’acquérir dans le domaine du marketing sur Internet, je pense même que je pourrais vendre mes services comme consultant ou bien trouver un travail dans ce domaine. Et puis j’aurais également la satisfaction d’avoir tenté de vivre mon rêve.

Je sais aussi que cet échec me servira par la suite pour être encore plus expérimenté et encore plus performant, comme lorsque je me suis fait virer d’un travail de commercial en 2007 et que 8 mois plus tard je créais une activité commerciale en Australie qui a cartonné.

  • Envisagez le pire et imaginez les conséquences que ça aurait. Bien souvent ce n’est pas si terrible que ça.

#1. Et maintenant, imaginez le meilleur !

Et maintenant imaginez-vous dans 10 ou 15 ans, vous avez développé un business qui vous permet de gagner très confortablement votre vie. Le positionnement de sa société, sa renommée, le flux constant de visiteurs et de prospects qui rentre en contact avec votre enterprise vous met définitivement à l’abri d’un revers du destin.

Bref, comme on dit dans le jargon, « vous êtes arrivé ».

Imaginez encore, réfléchissez bien. Est-ce qu’il n’y a pas quelque chose qui vous manque ?

Cette adrénaline qui vous poussait lorsque vous avez démarré dans les affaires. Cette soif de réussite qui vous a permis de déplacer des montages. Cette époque où « un sou était un sou » et pendant laquelle vous avez vécu des moments difficiles, des périodes de doute, mais dont ce que vous retenez ce sont les moments de joie lorsque vous avez accompli telle ou telle réussite.

On est tellement focalisé sur l’avenir, sur sa réussite, que parfois on en arrive à oublier qu’on est en train de vivre les meilleures années de sa vie.

  • Vous êtes jeune, vous êtes vivant, alors profitez de chaque instant qui passe, des mauvais comme des bons. Retenez votre respiration, fermez les yeux, et sautez avec moi dans l’inconnu

Je vous donne rendez-vous de l’autre côté !

Et vous, quelles sont les techniques que vous utilisez pour garder le moral et chasser le doute de votre esprit ?

Aidez-moi à compléter mon « manuel de survie du jeune entrepreneur » !
Crédit Photo: skyseeker

 

 

Plus d’articles pour les créateurs d’entreprise:

Pourquoi les créateurs d’entreprise doivent regarder Shark Tank ?